Les jumeaux ce n’est pas un double bonheur …

… enfin pas  pour tout le monde !

Nous avons crée Jumeauxandco parce qu’il était difficile de trouver des informations positives sur la grossesse gémellaire, tout n’était que “grossesse à risque” ou “grossesse difficile” dans la presse et dans les livres il y a quelques années.

Notre mot d’ordre a été “Par 2 c mieux”, Par2cmieux c’est devenu le nom de notre boutique mais c’était surtout un message pour convaincre les parents, l’entourage, et se convaincre nous même  qu’il y avait tant de choses  positives dans la grossesse gémellaire et dans le fait d’avoir des jumeaux, que c’était une expérience magnifique ..

difficultés jumeaux

Et suite au livre de Stéphanie Allénou en 2011 où elle explique son épuisement, son burn out, sa lente descente aux enfers après la naissance de ses jumeaux nous pensions qu’il n’y avait plus de tabou à parler de ses difficultés, le manque de sommeil, le manque de soutien, la répétition des tâches domestiques, le malaise qui s’installe.

Nous avons évoqué avec une spécialiste les bouleversement psychologiques que l’arrivée de jumeaux dans une famille peut provoquer dans les mois et les années qui suivent la naissance. C’est d’autant plus difficile pour les mamans qui ont eu des jumeaux ou des triplés après une FIV de se dire que c’est difficile. Elles se disent à tord qu’elles ont voulu cette grossesse et qu’elles n’ont qu’à l’assumer.

Tout n’est pas toujours rose dans la vie des parents de jumeaux, pas que du bonheur en double

Beaucoup de mamans nous ont écrit pour nous faire part de leurs difficultés :

“maman et d un papa en plein craquage, on en peut plus, mais vraiment plus! On vit dans les cris depuis leur naissance : difficultés à l endormissement  depuis toujours,se battent, n’écoutent pas.  On a tout essayé les calins, le dialogue, la négociation, les punitions…..elles peuvent se faire gronder et nous regarder en serrant les dents pour ne pas pleurer…..bref, et le peu de mamans de jumeaux à qui j en ai parlé m’ont fait part d’aucune difficultés…..”

“on est parents de jumeaux ( des vrais ) de 3 ans . Ce sont des enfants colériques, capricieux, exigeants , qui cris à longueur de temps , qui court sans cesse et j’en passe . Pourtant nous serons la vise , il t a des règles et des limites . On ne cède pas et nous sommes ( papa et moi) très soudés . Nous avons consulté un psy spécialisé pour les enfants , qui nous a expliqué qu’ils étaient très intelligent , curieux et tres avancés pour leurs âges du coup ils s’ennuient vite . Comme ils sont du mois de janvier ils n’ont pas pu faire leur rentrée cette année mais nous avons tellement bataillé avec la mairie qu’ils ont enfin accepter de le prendre depuis une semaine , seul soucis leur comportement est pire qu’avant . Je le remet beaucoup en question de cette situation car J’en viens à presque les détester. Je ne les supporte plus et pour moi je suis une mauvaise maman , je passe mon temps à crier car ils ne comprennent pas si on parle gentiment, je suis fatiguée , stressée et angoissée”

“Je lis très souvent votre page ou d’autres concernant les jumeaux. Ces posts sont tous très positifs très “mignons” du style: amours et bonheurs en double. Seulement voilà personnellement je ne vis pas du tout cela de cette manière”

Les parents ne s’y retrouvent pas toujours sur les forums, les réseaux sociaux

Dur dur de parler de ses difficultés sur les forums et les réseaux sociaux lorsque l’on ne voit que bonheur et courage chez les autres et pourtant comme nous l’avions évoqué dans “maman pourquoi tu cries“, impossible de garder son calme dans toutes les situations.

Les commentaires et le regard de ceux qui n’ont pas eu de jumeaux n’aide pas “vous avez du courage”, “c’est pas trop dur ?”, on a envie de montrer qu’on est fort(e), de leur démontrer que l’on s’en sort et l’on sert les dents …

Nous voulions dire à tous les parents qui éprouvent des difficultés que vous êtes loin d’être seuls, que c’est normal et que vous avez le droit d’en parler ici.

Nous avions recueilli le témoignage d’Isabelle Fillozat l’une des figures de la parentalité positive, nous reviendrons très prochainement au travers d’un article détaillé sur les astuces, les bonnes pratiques à mettre en place dans la fratrie.

Sophie Jumeauxandco

Maman de trois enfants dont des jumeaux, créatrice du blog jumeauxandco ainsi que de la boutique pardeuxcestmieux.

7 Comments
  1. Quel bohneur de lire qu’on est pas seule dans ce cas ! De mon côté mon mari est militaire partit pour 5mois de mission donc seule avec mes faux jumeaux mixte de 20mois et c’est dur dur je les aimes plus que tout mais dur de crier toute la journée ils se disputent, ne s’arrête pas de courrir partout dur dur.
    Il me tarde de voir les astuces dans votre article sur les parents positifs.

  2. Nous avons perdu nos jumelles à leur naissance..
    Pour tout les parents qui trouvent que leurs jumeaux, jumelles sont difficiles à élever, dites vous que ça aurait pu être bien pire.

    Nos filles sont constamment de nos pensées………………….

  3. Je suis tout a fait d’accord avec sa! Une copine m’a dit tu es toujours entrain de te plaindre sur fb de ta vie, de tes enfants tu les dénigre;, les gens tu dois les souler… Oui en effet j’essaye de tendre une main pour que l’on m’aide car étant maman en congé parentale avec deux enfant de 22 mois et bien c’est un pétage de plomb! Mais malgré tout ca personne n’est venu pour m’aider on ne me répond que courage ca va passer! C’est dur de craquer et de pleurer devant ses enfants mais des fois il n’y a pas le choix!

  4. Et bien oui c’est difficile des jumeaux !
    Surtout quand le papa trouve que je me plainds trop et que les autres, eux, y arrivent !
    Quand je lui dis qu’il n’est pas assez présent et que j’ai besoin d’aide, il me dit qu’il est là !
    Oui, au téléphone avec ses potes ou en train de cuver (il ne travaille pas et sort bcp, bcp trop ) donc il ne m’aide pas !
    Donc, résultat, j’en ai eu marre et on se sépare !
    Il m’a habituée à vivre sans lui !
    C’est difficile mais maintenant je ne me ferai plus de faux-espoirs !

  5. @leduc
    En effet, avoir des jumeaux est éprouvant physiquement et mentalement , mon épouse et moi avons 2 vrais Jumeaux de 31 mois (en plus d’une petite fille de 5 ans) et on en bave 😉 je comprends qu’on puisse être déboussolé par une double paternité mais ça n’excuse rien, sortir et laisser la mère de ses enfants seule avec eux n’est pas responsable voire lâche … pourquoi ne suis-je pas surpris ? notre société est vraiment égoïste ! Je vous souhaite beaucoup de patience et de courage, “ce qui ne nous tue pas nous rend plus fort” (sun-tzu) 🙂

  6. Comme je vous comprends, mes jumelles ont 28 mois. Elles sont notre grande surprise de l’année 2013 puisque nous ne souhaitions plus d’enfants. Mon mari avait 51 ans, moi 38, des filles de 25 ans, 18 ans et 16 ans… et oui !!!!
    Malgré tout, nous avons choisi de les avoir. Grossesse tres difficile car beaucoup de douleurs physique dû à une maladie que nous avons découvert par la suite (j’ai perdu 18 kg pendant ma grossesse).
    C’est vrai qu’il y a des moments très pénibles, difficiles, éreintants mais quels bonheurs de les voir tellement épanouies, complices, gaies, s’ ouvrant à la vie.

    OUI, OUI et OUI c’est difficile, très difficile. Il faut le vivre pour le comprendre. On ne réalise les choses qu’en les découvrant mais quelle chance nous avons. Nous sommes plein de ressources, pour ma part, j’ai découvert une force que j’ignorais pourtant, je peux vous assurer que ma condition physique n’est pas au top.
    Courage, nous allons toutes réussir à les élever.

  7. Je suis maman de jumeaux identiques de 4 ans, bientôt 5 ans en octobre.
    Mes garçons sont 2 têtes fortes et se bataillent continuellement. Ils ne s’endure pu, nous les laissons ensemble 5 min et ils en viennent aux coups. Ces très épuisant! Je ne sais plus quoi essayer pour qu’ils arrêtent de se battre. J’ai tout essayer, les retraits, l’explication, la verbalisation de leurs émotions, des moments seul avec chacun d’eux…
    Je dois les occuper avec des activités extérieures de la maison sinon je perds patience et je deviens irritable et émotive. Je n’ai plus de moments pour me reposer, je suis de plus en plus fatiguée.

    Le pire, c’est qu’à la garderie ils s’entendent bien avec leurs amis, partagent leur jouet…quand ils ne sont pas ensemble ils sont complètement différents.

    Si vous avez des trucs à me partager, je vous invite à le faire.

    Merci Isabelle

Leave a Reply

Your email address will not be published.

On se retrouve ici
Ils nous font confianceIls nous font confiance
Ils parlent de nous Ils parlent de nous