Future maman comment soulager les tensions et réussir à être zen ?

Période souvent heureuse et magique, la grossesse à fortiori la grossesse gémellaire est aussi source de bouleversements physiques, psychiques et émotionnels. Avec l’aide de nos experts nous avons souhaité vous apporter des réponses concrètes et des exemples de postures pour soulager les tensions et rester zen.


Sur un plan physique, la grossesse change un corps. La colonne vertébrale est très fortement sollicitée. En raison du poids du (des) bébé(s), le ventre pousse vers l’avant alors que votre dos tente de se maintenir droit. Le corps est déséquilibré, des tensions apparaissent.

Sur un plan psychique, des doutes et des craintes s’installent parfois et notamment à l’approche de l’accouchement.

La liste des désagréments potentiellement rencontrés durant votre grossesse, à fortiori gémellaire, est longue : mal de dos, sciatiques, douleurs dans la partie basse du dos appelées lombalgie, douleurs ligamentaires qui entraînent des douleurs et inconfort au niveau de la symphyse pubienne, le bassin, le dos, les reins, l’utérus… ou encore nausées, reflux gastrique, problèmes de circulation sanguine, maux de tête, des insomnies, peur, angoisse, fatigue !

Or ces maux ne relèvent pas de la fatalité. De nombreuses méthodes existent pour se sentir plus légère, plus souple malgré le poids du ventre, moins stressée. Soulager les tensions, se relaxer permet de passer une grossesse détendue et d’accueillir le ou les bébés sereinement.

Suivez nos conseils forme et optez pour la méthode votre choix!

Au programme :

  • Restez active ! Si vous pratiquiez un sport avant votre grossesse, continuez à garder cette activité (sauf contre-avis médical). A votre rythme et de façon modérée, la continuation de votre sport vous permettra de rester en forme, de maintenir une circulation sanguine et de garder le moral. Au fils de la grossesse, vous adapterez votre sport et vous privilégierez une activité douce comme la marche ou la natation.
    Tenir à distance les sports avec risque de chute et de traumatisme.

  • L’ostéopathie est une méthode de soins qui s’emploie à déterminer et à traiter les restrictions de mobilité qui peuvent affecter l’ensemble des structures composant le corps humain. Chez la femme enceinte, l’ostéopathe se charge de « ré-harmoniser le nid » en manipulant doucement les zones concernées et d’améliorer la mobilité des structures.
    Le bienfait de la séance est immédiat, vous repartirez beaucoup plus légère qu’à votre arrivée!

  • La sophrologie post-natale, quant à elle, a souvent pour but de gérer les émotions de la future maman au moment où fatigue, anxiété, perte de repères et peur de ne pas bien faire ou de ne pas être à la hauteur sont à leur paroxysme.
    La sophrologie propose un accompagnement de la grossesse jusqu’à l’accouchement. Elle permet aux futures mamans de se recentrer sur leurs émotions et leurs sensations en écoutant leur corps et en vivant la présence de leur bébé. Elle permet aussi de gérer les petits maux liés à la grossesse.

  • Le yoga s’il est bien adapté à la femme enceinte par le professeur est extrêmement bénéfique au niveau de la souplesse du bassin et du travail du diaphragme. Le yoga de la femme enceinte est basé sur des étirements et des mouvements simples ainsi que sur des exercices respiratoires. Il favorise la tonicité musculaire, permet d’évacuer le stress et apaise les petits désagréments liés à la grossesse (nausées, brûlures…)

  • Un massage corporel adapté à la femme enceinte a des vertus relaxantes et apaisantes sans pareil.

  • Bains ou douches chaudes : le bain chaud est particulièrement agréable à condition de ne pas être trop chaud afin de ne pas baisser votre tension artérielle. La température du bain de la future maman doit être équivalente à celle d’un bébé.

  • Et enfin, sans être rabat-joie…enceinte, on mange pour 2 et non pas comme 2 ! Il est important d’avoir une alimentation équilibrée qui limitera une prise de poids trop importante et donc des désordres supplémentaires !

(La liste est non exhaustive…)

La plupart de ces méthodes peuvent se pratiquer dès le début de la grossesse et dès que le besoin s’en fait ressentir. Toutes ces méthodes ne se substituent pas à un suivi médical régulier et aux séances de préparation à l’accouchement.

Se faire accompagner et dorloter par des spécialistes !

Profitez des 9 mois pour vous faire plaisir, une maman épanouie profite à ses bébés ! Alors pourquoi, ne pas envisager un accompagnement personnalisé tout en restant chez soi ?!

L’agence Madame Bulle vous propose d’entrer dans un cocon de lâcher-prise en vous faisant accompagner par une équipe de spécialistes des techniques de bien-être spécifique aux futures mamans.

Tout se passe à domicile ! Une première prise de contact permet de comprendre vos besoins et ainsi de personnaliser cet accompagnement et de vous transmettre les techniques essentielles pour rendre l’aventure de la grossesse plus aisée !

A offrir, à s’offrir ou à se faire offrir :

  • un massage ayurvédique femme enceinte.

Se pratiquant au sol avec une huile de sésame chaude ce massage utilise une médecine traditionnelle l’Ayurvéda. Reconnue par l’OMS, l’Ayurvéda est devenue une forme de médecine alternative en Occident qui s’adresse à un large public du fait de ses méthodes douces.

Ce modelage complet du corps procure une détente profonde et un apaisement immédiat. Il permet de dénouer les tensions et de faciliter un relâchement des zones sensibles. Massage pré natal Pratiqué régulièrement, il permet même de se préparer à un accouchement harmonieux.

  • A découvrir et à pratiquer absolument la sophrologie ou le yoga

Se recentrer sur ses émotions et sensations, se détendre psychologiquement et musculairement, contrôler ses postures et gérer ses émotions. Le yoga, œuvre pour une harmonie générale et est plus accessible à toutes. Le yoga ou la sophrologie de la femme enceinte ne nécessitent pas une connaissance préalable. Plus de renseignements : Sophrologie peri-natale et Yoga

Les conseils d’experts de Madame Bulle pour corriger vos postures au quotidien


La position à éviter absolument est celle de la baleine échouée qui consiste à s’affaler sur un canapé. Bien que parfois bien tenante, elle ne figure pas parmi les bonnes postures du quotidien pour limiter les douleurs dorsales !

Voici quelques postures qui pourront vous aider

  • La posture canapé : s’installer sur son canapé, le dos bien droit un coussin dans les reins ou bien préférer s’allonger sur le côté avec un coussin de maternité (éviter de rester trop allongé sur le côté droit de façon à éviter le risque d’un écrasement de la veine cave inférieure par le fœtus. Un moyen mnémotechnique est de se dire que la femme est maladroite (« mal à droite ») et donc il faut la mettre à gauche)

  • La posture lit : dormir en position allongée sur le côté, dos bien étiré et la jambe supérieure fléchie. Faire reposer le bas de la jambe et le pied sur un coussin. Placer des livres sous les pieds de votre lit pour remonter légèrement les jambes et faciliter la circulation sanguine. Placer plusieurs oreillers sous la tête pour éviter la position allongée et limiter ainsi l’inconfort des remontées acides

  • La posture voiture : s’assoir sur le siège passager avant, si possible, reculer le siège au maximum afin de pouvoir allonger ses jambes, placer un coussin derrière son dos.
    Faire des pauses régulièrement, marcher pour se dégourdir les jambes.
    Dès la fin du 6ème mois de grossesse, préférer le train et éviter la voiture dans le cas d’une grossesse gémellaire.

  • La posture psychologique : prendre quelques minutes pour lister ses besoins et inscrire dans son agenda une activité personnelle et s’y tenir sans aucune forme de culpabilité !

Les exercices à faire plusieurs fois par jour conseillés par l’ostéopathe  conseil Madame Bulle :

  • s’assoir en tailleur (voûtes plantaires l’une contre l’autre), dos appuyé contre le mur, appuyer doucement sur vos genoux vers le bas afin d’amener l’extérieur de vos cuisses vers le sol : parfait pour mobiliser le bassin et gagner en souplesse.

  • De la même façon, allongée sur le dos, coller vos plantes de pieds l’une contre l’autre en ramenant les pieds vers les fesses : inspirer et allonger les jambes sur un temps expiratoire. Répéter une dizaine de fois.

  • Dans un second temps, toujours allongée, les jambes fléchies, appuyer un pied puis l’autre contre le sol : ce simple mouvement mobilise les articulations sacro-iliaques à l’arrière de votre bassin.

  • La position quatre pattes permet d’alléger les tensions sur le périnée et de relâcher le dos (alterner le dos rond et le dos creux)

  • Allongée au sol, les jambes reposant sur une chaise ou les pieds au mur, vous facilitez ainsi le retour veineux (jambes lourdes)

  • Debout chercher à se grandir, en tirant sur ses jambes, en étendant son dos au maximum

  • Pour porter un enfant, s’accroupir, le plaquer contre soi et se relever le dos droit afin d’éviter de se bloquer le bas du dos

  • Se pencher en fléchissant les genoux pour être à la hauteur de son ainé, ramasser un objet …

  • Pratiquer quelques exercices de respiration ou de visualisation : respirer par le bas du ventre (respiration abdominale) permet de relâcher les tensions, d’oxygéner les tissus et de se détendre en profondeur.

Pour plus d’informations,

rendez vous sur :

www.madamebulle.fr

ou au 09 77 21 75 76


Un grand merci à papa cube pour son illustration !

Sophie Jumeauxandco

Maman de trois enfants dont des jumeaux, créatrice du blog jumeauxandco ainsi que de la boutique pardeuxcestmieux.

No Comments Yet

Leave a Reply

Your email address will not be published.

On se retrouve ici
Ils nous font confianceIls nous font confiance
Ils parlent de nous Ils parlent de nous