Bien choisir sa maternité

La sécurité

Les risques de prématurité sont nettement plus élevés avec des jumeaux : la durée moyenne des grossesses gémellaires est de 37 semaines d’aménorrhée : ce qui veut dire que la moitié des jumeaux naissent vers le huitième mois (2). Mais à ce stade, cette prématurité n’est pas considérée comme grave.

En revanche, pour des bébés qui naissent entre la 33ème et 35ème semaine, si la mère a accouché dans une maternité de niveau I, ils seront transférés dans une maternité de niveau II pour des soins en unité de néonatalogie. Si les enfants sont nés à moins de 33 semaines, dans une maternité de niveau III. A ce stade, ils doivent être suivis par une unité de réanimation néonatale spécialisée dans la grande prématurité : ils souffrent souvent de détresse respiratoire, ont des difficultés pour se nourrir ou pourraient souffrir d’une infection étant très fragiles sur le plan immunitaire. Assurez-vous donc qie avant la maternité que vous choisissez possède bien le matériel et la structure adaptée aux grossesses gémellaires.

Le confort

Comment est le service néonat ? Aurez vous une chambre individuelle ? L’établissement propose-t-il des séances de préparation à l’accouchement pour les futures mamans de jumeaux et jumelles?

Hôpital ou clinique privée

Après avoir vérifié le point sécurité vous pourrez choisir entre hopital et clinique. Le service, les horaires de visite, les repas (à prendre en compte notamment si vous êtes hospitalisée longtemps dans le service grossesses à risques !). Renseignez vous  tout de même sur le forfait journalier pris en charge par la sécurité sociale et la participation de votre mutuelle.

Ce que disent les statistiques

Les naissances multiples et de petits poids prises en charge à 80% par les maternités de niveau 2 ou 3

En 2007, 3 % des enfants sont nés à l’issue d’une naissance multiple. Cette proportion est stable depuis 1996, mais leur nombre est en augmentation, passant de 22 000 fin 2001 à 25 000 fin 2007, en lien avec l’augmentation du nombre de naissances vivantes. La présence de jumeaux ou plus5 est connue avant la naissance, ce qui permet d’orienter efficacement les femmes vers une maternité disposant au moins d’un service de néonatologie (niveau 2 ou 3).

En 2007, 82 % des naissances multiples sont prises en charge dans une maternité de niveau 2 ou 3, contre 56 % en 1996. Les données de l’enquête nationale périnatale (ENP) 2003 corroborent celles de la Statistique annuelle des établissements de santé ; selon l’ENP en effet, en 2003, près des trois quarts des naissances multiples étaient prises en charge dans les maternités de niveau 2 ou 3. Contrairement aux naissances multiples, l’insuffisance pondérale du foetus n’est pas toujours décelable avant terme et les nourrissons sont exposés à des risques différents selon leur poids. Ces derniers sont pris en charge dans 80 % des cas par une maternité de niveau3 et dans 14 % des cas par les maternités de niveau 2 . Les enfants pesant à la naissance entre 1 500 et 2 500 grammes naissent quant à eux également majoritairement dans les maternités de niveau supérieur (78 %). Cependant, leur prise en charge au sein des différentes maternités est plus équilibrée, puisque les maternités de niveau 1 accueillent 22 % de ces nouveau-nés, les maternités de niveau 2, 44 % et les maternités de niveau 3, 34 %.

Au total, les maternités de niveau 2 ou 3 prennent en charge 81 % des nouveau-nés de moins de 2 500 grammes. Ce taux apparaît, « à dire d’expert», comme optimal. Un troisième élément permet de mesurer l’adéquation entre le niveau de risque périnatal et le niveau de maternité. Il s’agit de l’orientation des femmes vers des niveaux de maternité supérieurs (niveau 2 ou 3) lorsque le travail ne se présente pas dans de bonnes conditions et que les mères se trouvent dans une maternité qui ne dispose pas d’un environnement adapté. Environ 5 800 femmes ont été transférées en 2007, dont 57 % viennent des maternités de niveau 1 et 41 % des maternités de niveau 2.

Les résultats au niveau régional

Concernant les naissances multiples, les résultats observés à l’échelon national se retrouvent au niveau régional. Elles sont en effet faibles dans les maternités de niveau 1 : moins de 1 % en Corse, Auvergne et en Haute-Normandie et jusqu’à 2,7 % en Franche-Comté. Elles sont en revanche plus élevées dans les maternités de ni-veau 2 ou 3. Depuis 2001, elles ont bien diminué dans les sites de niveau 1 pour la plupart des régions, en accord avec les préconisations des décrets périnatalité de 1998. Enfin, on n’observe pas de différence significative selon les régions concernant les naissances d’enfants de poids inférieur à 2 500 grammes.

Sources : Statistique annuelle des établissements de santé (SAE) 2007

Sophie Jumeauxandco

Maman de trois enfants dont des jumeaux, créatrice du blog jumeauxandco ainsi que de la boutique pardeuxcestmieux.

1 Comment
  1. Ce site donne vraiment des informations précises, çà tombe bien je suis en train de choisir ma maternité !

Leave a Reply

Your email address will not be published.

On se retrouve ici
Ils nous font confianceIls nous font confiance
Ils parlent de nous Ils parlent de nous