Jumeaux et prématurité

  • Trois stades de prématurité :

Entre 33 et 36 SA : prématurés modérés  35 % des naissances chez les jumeaux

Entre 27 et 32 SA : grands prématurés 5 % des naissances chez les jumeaux

Avant 27 SA : prématurissimes 3% des naissances chez les jumeaux

  • Pourquoi les multiples naissent-ils souvent prématurément ?

L’utérus est plus distendu – c’est logique –, ce qui entraîne des contractions, une ouverture prématurée du col de l’utérus ainsi qu’une rupture précoce des membranes. On le sait, l’augmentation des grossesses multiples est la conséquence d’un recours beaucoup plus fréquent aux techniques de procréations médicalement assistées (PMA). Afin de limiter les risques d’accouchement prématuré dus aux grossesses multiples, les gynécologues-obstétriciens limitent désormais le nombre d’embryons transférés in utero après une fécondation in vitro. De plus, quand une stimulation ovarienne est nécessaire, les médecins ne déclenchent l’ovulation que si l’ovaire n’abrite qu’un seul follicule (et non plusieurs comme cela arrive parfois à la suite de ces traitements). Avec un seul ovule libéré, en effet, le risque de grossesse multiple est infime.

l’âge gestationnel moyen est inférieur de 3 semaines à celui des grossesses uniques. Dans environ 45 % à 50% des cas (selon les années), l’accouchement survient avant 37 semaines de gestation. Fort heureusement, la plupart des enfants prématurés naissent au-delà de la 32e semaine (environ 85 % lorsque les grossesses sont bien suivies), correspondant ainsi à une prématurité de moindre gravité. Ce qu’il faut en effet éviter, c’est la grande, voire très grande prématurité, c’est-à-dire les naissances survenant avant 32 semaines.

  • Quels problèmes peut rencontrer un enfant prématuré :

L’appareil respiratoire est immature : la respiration du prématuré est irrégulière et entrecoupée de «pauses» nécessitant une surveillance intensive.

Le foie est immature expliquant la grande fréquence des ictères.

L’appareil digestif est immature : le prématuré doit être nourrit par sonde, car il n’a pas la force de téter ni le réflexe de succion ni le réflexe de déglutition.

Le système immunitaire est immature, ce qui explique la fréquence et la gravité des infections chez le prématuré. Ce dernier doit donc être isolé et manipulé avec de grandes précautions d’asepsie

La thermorégulation est immature : le prématuré est très sensible au froid et à la chaleur. Il doit donc être placé dès sa naissance dans un incubateur (couveuse) dont la température, de l’ordre de 34° à 35° C., est réglée plusieurs fois par jour. L’atmosphère de la couveuse doit être humide avec un degré hygrométrique de 80 %. Les enfants sont sortis de couveuse vers 2 kg. Le prématuré rentre au domicile de ses parents vers 2 300 g si son comportement alimentaire le permet.

Au cours des premiers jours de vie : trois dangers majeurs menacent le prématuré : la détresse respiratoire, l’hémorragie intracrânienne et les infections. Le prématuré est une victime de choix pour l’infection que les médecins s’efforcent de prévenir par des précautions draconiennes d’asepsie : isolement des prématurés en boxes, port de masque et du calot, utilisation d’une blouse spéciale à chaque boxe, lavage fréquent des mains, avant et après la manipulation de chaque bébé, asepsie des soins, des prélèvements …

  • Quel avenir pour les bébés ?

La croissance du prématuré suit des modalités différentes de celle de l’enfant né à terme. Elle est d’autant plus rapide au cours de la première année que le poids de naissance était faible. Le périmètre crânien traduit la croissance cérébrale et doit être surveillé avec attention.
Lorsqu’on compare les acquisitions psychomotrices d’un prématuré à celles d’un nourrisson né à terme, le pédiatre tient compte de «l’âge corrigé» et non de l’âge réel. Lorsqu’un prématuré est né après 7 mois de grossesse, on peut dire qu’il a 2 mois d’avance. Lorsqu’il sera âgé civilement de 10 mois, il n’aura en réalité que 8 mois d’âge corrigé. Il faut donc le comparer aux performances d’un nourrisson de 8 mois né à terme et non pas à celles d’un nourrisson de 10 mois.
Les relations entre les parents, le personnel soignant et l’enfant en milieu spécialisé sont aménagées, afin que les parents puissent entrer dans l’unité et être tenus au courant de l’évolution. Les parents sont invités  à rentrer dans les unités, à participer aux soins du bébé, à lui parler, à le caresser, etc. L’allaitement maternel est encouragé. Le séjour hospitalier est le plus bref possible. Le rôle du personnel hospitalier est aussi de démystifier et expliquer aux parents le rôle des instruments et des appareils souvent impressionnants.

Voir article sur l’adaptation physiologique des jumeaux, et article sur les vêtements des bébés prématurés

Sites utiles :http://www.sosprema.com/, http://asnr.free.fr/

Sophie Jumeauxandco

Maman de trois enfants dont des jumeaux, créatrice du blog jumeauxandco ainsi que de la boutique pardeuxcestmieux.

No Comments Yet

Leave a Reply

Your email address will not be published.

On se retrouve ici
Ils nous font confianceIls nous font confiance
Ils parlent de nous Ils parlent de nous