Jumeaux et prématurité

Les jumeaux prématurés

Les jumeaux naissent-ils prématurés ?

La prématurité touche effectivement plus les jumeaux que les singletons. Les jumeaux et jumelles sont une majorité à naître prématurés.

Pourtant naître jumeaux ne signifie pas forcément naître prématurés puisque 40% d’entre eux ne connaissent pas du tout la prématurité et que l’âge gestationnel moyen des jumeaux qui se situe à 35,5 semaines est juste en dessous de la limite symbolique de 36 semaines.

En effet on estime qu’à 36 semaine un bébé sans autre pathologie et qui s’alimente seul peut sortir de la maternité.

Statistiques naissances jumeaux prématurés :

Entre 33 et 36 SA : prématurés modérés  50 % des naissances chez les jumeaux

Entre 27 et 32 SA : grands prématurés 6 % des naissances chez les jumeaux

Avant 27 SA : très grands prématurés 4 % des naissances chez les jumeaux

Source : Australian governement Australian Institude of Health and Welfare 2012

Pourquoi plus de risque de prématurité chez les jumeaux ?

Un utérus plus distendu et plus de contractions

L’utérus est plus distendu – c’est logique –, ce qui entraîne des contractions, une ouverture prématurée du col de l’utérus ainsi qu’une rupture précoce des membranes. On le sait, l’augmentation des grossesses multiples est la conséquence d’un recours beaucoup plus fréquent aux techniques de procréations médicalement assistées (PMA). Afin de limiter les risques d’accouchement prématuré dus aux grossesses multiples, les gynécologues-obstétriciens limitent désormais le nombre d’embryons transférés in utero après une fécondation in vitro. De plus, quand une stimulation ovarienne est nécessaire, les médecins ne déclenchent l’ovulation que si l’ovaire n’abrite qu’un seul follicule (et non plusieurs comme cela arrive parfois à la suite de ces traitements). Avec un seul ovule libéré, en effet, le risque de grossesse multiple est infime.

Une naissance qui intervient plus tôt

L’âge gestationnel moyen est inférieur de 3 semaines à celui des grossesses uniques. Dans environ 45 % à 50% des cas (selon les années), l’accouchement survient avant 37 semaines de gestation. Fort heureusement, la plupart des enfants prématurés naissent au-delà de la 32e semaine (environ 85 % lorsque les grossesses sont bien suivies), correspondant ainsi à une prématurité de moindre gravité. Ce qu’il faut en effet éviter, c’est la grande, voire très grande prématurité, c’est-à-dire les naissances survenant avant 32 semaines.

Adaptation physiologique des bébés jumeaux

L’adaptation physiologique étonnante des bébés jumeaux par rapport à la prématurité peut nous amener à nous poser deux questions :

Le terme optimal de naissance des jumeaux serait-il différent de celui des enfants uniques ? Les jumeaux seraient-ils prêts plus tôt ? 

Il existe peu de données concernant les spécificités de la physiologie fœtale en cas de gémellité mais une avance maturative certaine des jumeaux a pu être mise en évidence :

  • L’étude échographique de la maturité placentaire montre l’existence d’une avance d’environ 1 mois dans l’acquisition des grades. Une maturité pulmonaire plus précoce a été objectivée par la mesure du rapport lécithinesphingomyéline intra-amniotique.
  • Plusieurs études permettent de constater que le minimum de mortalité périnatale des jumeaux est observé à 37-38 SA, alors qu’il se situe vers 39-40 SA pour les enfants uniques. De même, le risque de mort néonatale des jumeaux par prématurité est plus faible que celui des enfants uniques de même durée de gestation. Ainsi le risque accru de mort foetale d’un ou des deux jumeaux au voisinage du terme pourrait être expliqué par la survenue prématurée d’un syndrome de postmaturité.

Menace d’accouchement prématuré

Les gynécologues sont particulièrement attentifs au suivi des grossesses gémellaires, suivi des mamans de jumeaux. La maman va être observée de près.

En cas de doute à savoir des contractions trop fréquentes ou un col trop court la maman peut être hospitalisée pour menace d’accouchement prématuré. Cela arrive fréquemment et il s’agit souvent d’une stratégie préventive efficace. Cela permet de gagner du temps en repoussant la date de l’accouchement éloignant ainsi les bébés de la grande prématurité.

Suivi particulier des jumeaux

C’est pour cela que les jumeaux et leur mamans sont particulièrement suivis :  en amont au moment de l’annonce de la grossesse, au moment du suivi gynécologique et des échographies mais aussi au moment de la naissance. La préparation de la salle de naissance et du personnel présent à l’accouchement est différent, la prise en charge ensuite aussi. La difficulté étant de considérer les jumeaux comme un couple et chaque jumeaux avec ses caractéristiques individuelles de naissance.

Risques pour le bébé suite à un accouchement prématuré ?

Les problèmes que peut rencontrer un bébé prématuré

Au cours des premiers jours de vie : trois dangers majeurs menacent le prématuré : la détresse respiratoire, l’hémorragie intracrânienne et les infections. Le prématuré est une victime de choix pour l’infection que les médecins s’efforcent de prévenir par des précautions draconiennes d’asepsie : isolement des prématurés en boxes, port de masque et du calot, utilisation d’une blouse spéciale à chaque boxe, lavage fréquent des mains, avant et après la manipulation de chaque bébé, asepsie des soins, des prélèvements …

Voici les problèmes les plus souvent rencontrés :

  • L’appareil respiratoire est immature : la respiration du prématuré est irrégulière et entrecoupée de «pauses» nécessitant une surveillance intensive.
  • Le foie est immature expliquant la grande fréquence des ictères.
  • L’appareil digestif est immature : le prématuré doit être nourrit par sonde, car il n’a pas la force de téter ni le réflexe de succion ni le réflexe de déglutition.
  • Le système immunitaire est immature, ce qui explique la fréquence et la gravité des infections chez le prématuré. Ce dernier doit donc être isolé et manipulé avec de grandes précautions d’asepsie.
  • La thermorégulation est immature : le prématuré est très sensible au froid et à la chaleur. Il doit donc être placé dès sa naissance dans un incubateur (couveuse) dont la température, de l’ordre de 34° à 35° C., est réglée plusieurs fois par jour. L’atmosphère de la couveuse doit être humide avec un degré hygrométrique de 80 %. Les enfants sont sortis de couveuse vers 2 kg. Le prématuré rentre au domicile de ses parents vers 2 300 g si son comportement alimentaire le permet.

La prise en charge des jumeaux prématurés

En service néonatalogie

Les bébés prématurés sont pris en charge en service néonatalogie. Nous avons préparé un article spécifique sur le fonctionnement d’un service « néonat » afin de bien vous expliquer comment cela fonctionne, ce que vous pourriez y rencontrer et la façon dont les bébés vont être pris en charge. Cela peut vous permettre de relativiser la chose ou en tout cas à mieux vous y préparer.

Les unités kangourou

Lorsque les bébés ne naissent pas trop prématurés et en bonne forme ou qu’ils sortent d’un séjour en néonatalogie il est possible d’intégrer une unité kangourou.

Certaines maternité ont la chance de disposer dans leur services d’une unité de ce type qu’on appelle unité mère-bébé.

Les bébés vont pouvoir bénéficier de soins médicaux et la mère tisser des liens dans un espace privilégié avec son enfant. Cela permet à la mère qui a normalement fini sa propre hospitalisation de poursuivre avec son bébé jusqu’à la sortie des bébés. durant ce séjour qui peut durer jusqu’à deux ou trois semaines elle va pouvoir mettre en place un allaitement solide par exemple et bénéficier de soutien psychologique en s’appuyant sur les conseils d’un personnel formé.

Avenir pour les bébés prématurés

La croissance du prématuré suit des modalités différentes de celle de l’enfant né à terme. Elle est d’autant plus rapide au cours de la première année que le poids de naissance était faible. Le périmètre crânien traduit la croissance cérébrale et doit être surveillé avec attention.

Lorsqu’on compare les acquisitions psychomotrices d’un prématuré à celles d’un nourrisson né à terme, le pédiatre tient compte de «l’âge corrigé» et non de l’âge réel. Lorsqu’un prématuré est né après 7 mois de grossesse, on peut dire qu’il a 2 mois d’avance. Lorsqu’il sera âgé civilement de 10 mois, il n’aura en réalité que 8 mois d’âge corrigé. Il faut donc le comparer aux performances d’un nourrisson de 8 mois né à terme et non pas à celles d’un nourrisson de 10 mois.

Les relations entre les parents, le personnel soignant et l’enfant en milieu spécialisé sont aménagées, afin que les parents puissent entrer dans l’unité et être tenus au courant de l’évolution. Les parents sont invités  à rentrer dans les unités, à participer aux soins du bébé, à lui parler, à le caresser, etc. L’allaitement maternel est encouragé. Le séjour hospitalier est le plus bref possible. Le rôle du personnel hospitalier est aussi de démystifier et expliquer aux parents le rôle des instruments et des appareils souvent impressionnants.

Témoignage prématurité :

Nous avons voulu publier sur le site des témoignages de parents de jumeaux ayant fait face à la prématurité car celle-ci ne doit jamais devenir synonyme de tabou ou de culpabilité.

A lire aussi :

les vêtements des bébés prématurés

No Comments Yet

Leave a Reply

Your email address will not be published.

Notre recommandation Poussettes doubles :Notre recommandation Poussettes doubles :
Notre recommandation Accessoires JumeauxNotre recommandation Accessoires Jumeaux
Ils parlent de nous Ils parlent de nous