Témoignage de papa de jumeaux, Papapieuvre

Nous avons interviewé un super papa de jumeaux sur les questions qu’il a pu se passer pendant la grossesse gémellaire, sur ses réactions à l’annonce de la grossesse et sur les messages qu’il voudrait faire passer. Merci @papapieuvre d’avoir répondu à nos questions !

témoignage de papa de jumeaux
Crédit photo : @papapieuvre

Témoignage d’un papa de jumeaux

En tant que papa de jumeaux, pourquoi avoir choisi ce pseudo ?

Quand on est papa (et maman encore plus!) de multiples en l’occurrence pour mon cas, de jumeaux il faut savoir jongler tout le temps entre plein de choses, avoir des yeux, des oreilles et des bras partout. Il n’y a jamais de bonne solution quand on a des multiples.

Si je prends l’exemple des biberons par exemple, mes jumeaux sont parfois en décalés et parfois sur le même rythme. Quand ils sont sur le même rythme ça veut bien évidemment dire qu’il va falloir (tenter de) faire les mêmes choses pour chacun des deux au même moment.

Vous avez déjà essayé de donner 2 biberons en même temps ? D’endormir 2 bébés en même temps ? C’est peine perdu.

Mais quand ils sont en décalés, ces actions peuvent se faire, plus facilement certes, mais en deux fois plus de temps, ils sont donc décalés au niveau de l’heure des biberons, du rituel du coucher, de l’heure du coucher, ça peut être vraiment compliqué à gérer.

La nuit ils dorment chacun dans leur lit depuis peu, mais lorsqu’il y en a un qui se met à gigoter à l’heure de son biberon de la nuit il faut être extrêmement vigilant et rapide, s’il se met à pleurer, qu’il réveille le second qui n’est lui, pas dans ses horaires de repas c’est très compliqué à gérer, le second sera quasiment impossible à rendormir. Il va alors croire que c’est l’heure pour lui de manger, on sera obligé de lui donner à manger pour qu’il se rendorme, sauf qu’il aura trop bu en peu de temps, occasionnant maux de ventre, régurgitations et ce qui s’ensuit…

La pieuvre est ce qui pour moi reflète le plus ce comportement que nous sommes obligés, parents de multiples, d’adopter. 8 tentacules, 3 cœurs et 2 cerveaux, ce serait à peine assez pour gérer ces 2 petites tornades et pourtant on est bien obligés d’y arriver !

Comment as-tu réagi à l’annonce de cette grossesse double ?

Ça été très particulier !

On a appris la grossesse un samedi. Pauline s’est levée à 7h, elle est allée dans la salle de bain et a fait un test de grossesse. Les femmes semblent sentir ce genre de choses. Elle est sortie de la salle de bain et elle m’a crié « je suis enceinte ». On ne s’y attendais pas, mais le test était bel et bien là, et il était positif !

On a pris rendez-vous pour une échographie en urgence le mardi. Et là, surprise, je me souviendrai toujours de ce moment. L’échographe passe la sonde, nous regarde, et nous dit : « J’en vois AU MOINS deux, mais je ne sais pas s’il y en a deux ou bien trois, il faudrait refaire une échographie d’ici 15 jours pour être sûr ». Ça été une sacrée surprise, une surprise et un choc.

papa de jumeaux, papapieuvre

On s’est énormément posé de questions pendant ces 2 semaines. Quand 2 semaines plus tard on a eu la confirmation qu’ils n’étaient « que » deux ça a été un soulagement et on a enfin pu commencer à se projeter et à rêver.

Pour toi quel rôle spécifique a le papa dans cette grossesse particulièrement ?
Je ne peux pas dire que je connais le rôle d’un futur papa dans une grossesse singleton parce que je ne l’ai jamais vécu. Pour une grossesse gémellaire c’est tout de même plus spécifique je pense, plus stressant aussi j’imagine.


De manière générale la grossesse est un moment particulier. Sans stigmatiser, les mamans passent par différentes émotions, sentiments, et différentes humeurs (rires). Pauline a très vite pris du ventre et nous avons dû nous adapter pour beaucoup de choses.

Les grossesses gémellaires sont considérées comme des grossesses à risques où il faut préserver au maximum la future maman. Le risque d’être alité est beaucoup plus important, le temps d’arrêt de travail l’est également aussi. Il faut éviter beaucoup plus tôt les efforts, les trajets en voitures. Cela implique donc forcément que le papa soit beaucoup plus présent, beaucoup plus impliqué et s’occupe de tout pendant qu’il laisse maman se reposer.

Au niveau psychologique il faut aussi s’accrocher, être deux fois plus présent pour la maman.


Là où c’est particulièrement plus stressant et où cela diffère énormément d’une grossesse simple pour moi c’est au niveau des mouvements des bébés. Quand on a un seul bébé en route, on peut le sentir bouger, en permanence, on sait qu’il est là, en bonne santé, qu’il fait des mouvements. Quand on a deux bébés on ne sait jamais vraiment qui bouge, les jumeaux sont souvent l’un sur l’autre, l’un derrière l’autre, l’un au-dessus de l’autre et bougent au gré de leurs envies et de la place qu’ils trouvent.

Que ce soit Léon ou bien Aubin, ils pouvaient être placés en haut à gauche, profondément, et quelques minutes plus tard être collés au ventre, en bas à droite, sans que l’on sache qui est qui. On les reconnaissait souvent à leurs caractères, Léon était une petite crapule, il bougeait sans cesse, était très réactif quand je posais mes mains sur le ventre, une vraie petite brute. Aubin était beaucoup plus calme, tellement timide, il mettait beaucoup de temps à venir et il était tout doux.

Mais malgré ça on a parfois l’impression qu’il manque un bébé, on en sent qu’un seul bouger, et c’est vraiment stressant quand ça dure plusieurs jours. Ça nous est arrivé d’aller aux urgences parce qu’on pensait ne plus en sentir un des deux, après une échographie tout va mieux.

C’est la même chose au niveau des rythmes cardiaques. Lors des monitorings c’est compliqué de savoir si on a bien le cœur des 2 bébés qui battent. Parfois cela se mélange et les 2 électrodes captent le même cœur, parfois elles captent les deux, mais il suffit qu’à ce moment précis leurs cœurs battent au même rythme alors on a l’impression qu’il n’y a qu’un seul cœur, c’est très stressant.

Quelles questions t’ai tu posé en tant que futur papa de jumeaux ?

Ohlala, 1 milliard de questions !
Est-ce que je vais être à la hauteur ? Je me pose déjà la question pour un alors pour deux ?
Est-ce que je suis prêt à assumer ces 2 bébés, moi qui étais prêt à en avoir un ?
Et s’il arrive qu’on découvre le syndrome transfuseur-transfusé ?
Est-ce qu’ils seront en bonne santé ?
Est-ce qu’ils vont avoir assez de place pour qu’ils puissent rester le plus longtemps dans le ventre et qu’ils ne soient pas prématurés ?
Et est-ce que la maman va avoir une grossesse cool ou bien elle va en souffrir ?
Est-ce que je vais capable de les reconnaître ? (Spoiler : OUI !)
Le côté financier rentre également en ligne de compte, il faut s’équiper, équiper la maison, prévoir tout ce qu’il faut, en double exemplaire. C’est donc deux lits, une poussette double, deux cosys, deux bases isofix, deux fois plus d’habits, deux fois plus de biberons, deux fois plus de lait, de petits pots, de linge, d’équipements techniques comme les babyphones. Un des points les plus important aussi, l’obligation de changer de voiture, Pauline avait une FIAT 500, sans parler des cosys, le coffre était tellement petit qu’on n’y aurait pas rentré une roue de poussette (rires). Plus sérieusement, la poussette ne rentrait même pas à moitié dans le coffre, on ne pouvait pas
mettre correctement les 2 cosys l’un à côté de l’autre sur la banquette arrière. Sans changer de voiture on aurait jamais pu s’en sortir. C’est un sacré budget et ça se réfléchit également.

As-tu l’impression que des choses ont changé pour les papas de twins depuis une dizaine d’année ?

Il y a 10 ans j’avais 18 ans et j’étais à des années lumières de penser que quelques années plus tard je serais papa de jumeaux.


Globalement au vu de ce que je constate et de ce que je défends le droit des pères est encore tellement insuffisant, pour les pères de jumeaux c’est encore pire. Quand on voit aujourd’hui que le congé paternité a évolué et qu’il est de 28 jours pour les grossesses uniques, pour les grossesses gémellaires nous n’avons que 7 jours supplémentaires, c’est quelque chose qu’il faut améliorer. Nous avons fait un pas en avant cette année avec cette avancée majeure pour les papas mais on est encore très loin de ce qui pourrait et devrait se faire comme cela se fait dans d’autres pays, notamment les pays scandinaves.

Quel message voudrais-tu passer au travers de ta page ?

Lorsque nous avons appris la grossesse j’ai tout de suite voulu savoir, apprendre, me renseigner, sur tout un tas de choses. J’ai cherché, cherché, j’ai acheté un ou deux livres, mais je n’ai trouvé que trop peu de choses et j’ai dû me rabattre sur des livres conçus et pensés pour des futures mamans. Je me suis promené de longues heures sur des sites, des forums, des groupes Facebook, des pages instagram, mais très peu souvent à destinations des futurs pères.

On à l’impression dans ces moments-là que la société crée un tabou sur les futurs papas, qu’on a presque pas le droit d’être aussi impliqués dans une grossesse parce qu’on ne la vit pas de la même façon que la future maman.

Il y a, je trouve, énormément pour les femmes, et je trouve cela fantastique, mais il n’y a pas assez pour les hommes. Un exemple tout bête que je décris dans un de mes posts c’est l’utilisation de l’application Wemoms, réservée uniquement aux femmes alors qu’il y a des milliers de témoignages, de questions, réponses, qui apportent beaucoup de savoir. En tant que papa nous sommes bannis de cette application et de cette communauté uniquement féminine. J’ai été obligé de me créer un compte, comme beaucoup de papas, en déclarant que j’étais une femme afin de pouvoir trouver des informations. J’ai eu l’occasion d’en discuter directement avec leur équipe
et j’ai eu des réponses à mes questions, en espérant que ça bouge un jour.

Pour ma part je me bat pour l’accès à l’information des futurs papas, j’aimerais changer ça, j’aimerais que le jour où un futur papa tombe sur mon compte instagram il ait envie de lire ce que je raconte, il se dise « C’est génial, toutes les informations que je cherchais sont là, posées à cet endroit-là et je n’ai qu’a scroller pour en apprendre davantage » ou bien que sa compagne lui envoi une publication qui l’intéresse (poke : mesdames, dans un post je demande aux hommes de vous chouchouter, ce serait bête de louper l’occasion ahaha).

Depuis que j’ai mis mon post de présentation j’ai eu des centaines de réactions, des centaines de commentaires, d’hommes, de femmes, déjà parents ou non, futurs parents ou non. J’ai été étonné même, que des mamans et parents de multiples, qui ont vu leurs enfants hospitalisés à la naissance n’étaient pas au courant qu’il existait un congé d’hospitalisation qui permettait au papa de jumeaux de ne pas entamer le congé paternité tant que les bébés étaient considérés comme hospitalisés en unité néonatologie, unité Kangourou, etc. C’est tellement de jours, de semaines, de moments perdus, loin de ces petits bouts, juste par méconnaissance et difficulté de s’informer, je trouve ça fou. Je suis très à l’écoute des questionnements, des messages qu’on m’envoie, des demandes de renseignements, d’informations et quand je ne sais pas alors je fais mes propres recherches pour essayer de répondre.

Quels sont tes projets en tant que papa de jumeaux ?

D’abord faire grossir ma communauté, fédérer des papas, être publié dans certains médias, être reconnu dans le monde des multiples et interagir avec des parents de multiples pour qu’ils aient le maximum d’informations et de renseignements comme j’ai pu en trouver en glanant un peu partout.

Un point qui me tient énormément à cœur également c’est intégrer des mouvements un peu plus engagés de papas, j’adore lire SamueletGaspard, Papa Plume, Histoire de Papas, Barbapapablog, Papatriarcat, et d’autres comptes de Papas engagés, ça motive de savoir qu’on est pas seul. Je suis arrivé sur le tard dans ce combat puisque cela ne fait que quelques mois. Quand on est pas concernés par une cause malheureusement souvent on ne s’intéresse pas et on a pas conscience des problèmes et des carences qui peuvent y être liées. Et même si c’est tard il n’est jamais TROP TARD pour faire bouger les choses. Le congé paternité a évolué, mais il doit encore évoluer plus fort, plus vite, plus loin, pour permettre aux papas de pouvoir être encore plus engagés, de profiter de leurs bébés comme ils le souhaitent et le doivent, plus longtemps, plus intensément, plus amoureusement.


J’adore également écrire et j’aimerais -un jour- laisser ma marque sur du papier que des parents et futurs parents liront et aimeront, mais pour l’heure je vais devoir vous laisser car c’est l’heure de manger pour mes 2 tornades d’amour et Aubin me fusille déjà avec son regard de coquin.

Je vous donne rendez-vous sur ma page instagram @PapaPieuvre et je vous dis à très vite.

Retrouvez ici d’autres témoignages qui peuvent vous intéresser :

Le syndrôme transfuseur transfusé témoignage

Témoignage sur l’allaitement des jumeaux

J’ai 20 ans et je vais avoir des jumeaux, témoignage de Johanna

No Comments Yet

Leave a Reply

Your email address will not be published.

Notre recommandation Poussettes doubles :Notre recommandation Poussettes doubles :
Notre recommandation Accessoires JumeauxNotre recommandation Accessoires Jumeaux
Ils parlent de nous Ils parlent de nous