devenir parent de multiples qu’est ce que çà change ?

de Stéphie du Blog une vie de cacahuètes :

” Chez nous, très vite on l’a su, qu’ils étaient plusieurs à l’intérieur de mon ventre. Une grossesse un peu hors-norme, tellement attendue, tellement désirée, qu’à l’annonce on ne pouvait que s’en réjouir : ils étaient 3.

3 fœtus à se développer en moi, 3 poches bien remplies qui grossissaient à un bon rythme, 3 bébés qui gigotaient et déformaient mon ventre. Lentement.

Dans mon quotidien, dès le début de la grossesse ça a littéralement TOUT changé, car attendre 3 enfants, ça reste quelque chose de « risqué » Une grossesse hyper-médicalisée, surveillée, millimétrée… Donc arrêt du travail dès le 1er mois. Seule, à la maison, il a fallu commencer à patienter, prévoir, organiser… c’est là que j’ai ouvert un blog.

Si l’arrivée d’un premier enfant est toujours un chamboulement pour un couple, passer de 2 à 5 en si peu de temps est une vraie tempête ! Une tornade à prévoir, sans trop savoir dans quoi l’on s’embarque. Une aventure incroyable, que l’on a parfois du mal à croire soi-même !

D’une manière plus matérielle, il a donc fallu déménager, quitter ce centre-ville difficile d’accès, pour un quartier plus calme, un appartement plus grand, avec un parking pour la grande-nouvelle-voiture… un accès pour la poussette-géante !

Comme je le disais plus haut, ces enfants étaient attendus depuis plusieurs mois. Créer une famille était pour moi un doux rêve, un projet d’avenir que je partageais avec mon Amoureux.

Alors devenir parents de triplés nous a presque semblé naturel. A leur naissance, tout nous semblait simple, malgré la fatigue.

Ce que ces enfants, nés triplés, ont vraiment changé c’est ma place dans la société : avant je travaillais, j’aimais plutôt ce que je faisais. J’étais investie dans mon job, j’envisageai même quelques montées en grade.

Puis les Cacahuètes ont tout chamboulé ! Mes plans, mes envies, mes possibilités, mes espoirs… Alors que je ne me serai certainement pas arrêtée pour 1 enfant, là avec 3, c’était une évidence. J’ai choisi l’option congés-parental, et évidemment je ne le regrette pour rien au monde ! Pouvoir être là, auprès d’eux, même si ça peut parfois sembler difficile, fatigant, oppressant, c’est une vraie chance dont toutes les mamans ne peuvent malheureusement pas bénéficier.

Aujourd’hui, mes enfants vont avoir 5 ans. Je suis toujours en congés-parental, pour la dernière année. Et si l’an prochain je reprendrai une activité professionnelle, j’ai décidé de changer de travail. Mon ancienne profession dans le commerce ayant des horaires très vastes, très changeants, j’ai préféré tout changer, afin d’organiser mon temps de travail autour des enfants.

Un nouveau métier, à mon compte, à domicile, pour continuer de gérer la tribu le plus possible en dehors des heures d’école, pour être toujours là le week-end, toujours disponible si l’un est malade, ou si un rdv important doit être pris.

Car dorénavant, je suis Maman, avant tout…”

Retrouvez Stéphie et son  blog Une vie de cacahuètes.

Sophie Jumeauxandco

Maman de trois enfants dont des jumeaux, créatrice du blog jumeauxandco ainsi que de la boutique pardeuxcestmieux.

2 Comments
  1. Bonjour Stéphie!

    Je suis une jeune maman de jumelles,elles ont 4mois et demi, et si on m’avait posé la même question,qu’est ce que cela a changé pour moi,je crois que je n’aurais pas mieux répondu, c’est exactement ce que je ressens!
    Félicitations pour cette super-maternité,j’admire!
    Alexia

  2. salut

    mes jumelles ont 9 mois ce dimanche. ça fait plaisir de voir qu’il y a toujours pire comme situation car je n’imagine même pas le travail en plus que ça représente avec des triplés!
    j’ai aussi pris un congé parental et je ne regrette pas du tout car malgré la fatigue et le stress, je suis super contente de voir leurs progrès au jour le jour.
    bon courage

    leila

Leave a Reply

Your email address will not be published.

On se retrouve ici
Ils nous font confianceIls nous font confiance
Ils parlent de nous Ils parlent de nous