jumeaux et jalousie ?

Peut-on être jaloux ou jalouse de son jumeau ou sa jumelle ? Est-ce que la jalousie entre jumeaux existe ? A quel âge cela commence ? Quand est ce qu’elle est plus prononcée ? Que peuvent faire les parents ? Quelle attitude adopter ?

Dans l’interview qu’Isabelle Fillozat (psychothérapeute, psychopracticienne, conférencière et auteure de différents ouvrages particulièrement riches pour les parents) nous a consacrée elle a tendance à minimiser l’importance de la jalousie dans les conflits entre jumeaux.

“Mais on a tendance à surinterpréter. Ce n’est pas parce qu’ils veulent tous les deux la même chose qu’il s’agit de rivalité. Il existe un phénomène appelé «neurones miroirs». suite de l’interview d’Isabelle Fillozat

Jalousie mais pas que !

Effectivement, chaque enfant cherche sa place, c’est encore plus dur pour des jumeaux ou des triplés puisque les parents ne peuvent se démultiplier et que les enfants ont le même âge. Les disputes et tensions entre eux sont un moyen de se faire remarquer dans la fratrie, de dire haut et fort “oh, oh, j’existe moi aussi” mais c’est aussi que souvent ils ont les mêmes envies au même moment et que leurs neurones miroirs les stimulent lorsqu’ils voient l’autre enfant jouer.

L’amour des parents çà se divise pas mais çà se multiplie

Les enfants craignent par définition de devoir diviser l’amour des parents alors il est utile de leur montrer qu’au contraire l’amour ne se divise pas, il est de plus en plus grand. L’enfant peut aimer son doudou puis sa voiture ce n’est pas pour cela qu’il n’aime plus son doudou. Facile à dire mais le message ne passe pas si facilement ! C’est là que la famille, les amis peuvent aider ! Et, oui ils vous permettent de bénéficier de temps exclusif avec l’un ou l’autre. Si deux enfants ont deux parents à plein temps c’est forcément beaucoup plus easy qu’une maman avec 5 enfants dont des jumeaux qui gère de son mieux.

Trouver du temps pour chacun oui mais …

L’on a tendance à se dire qu’il faut adopter un comportement absolument identique avec chacun mais chaque enfant est différent et qu’il a des besoins différents. René Zazzo dans les années 1960,  spécialiste de la gémellité disait : « Chaque individu est une personne unique au monde. Les jumeaux ne sont pas une seule personne en deux exemplaires “.

Il faut trouver du temps pour chaque enfant mais en l’aider à trouver sa propre place, à écouter ses propres gouts et envies. Un enfant aura peut-être plus besoin d’attention qu’un autre à une certaine période, l’un aime qu’on lui fasse des câlins, l’autre que l’on partage une activité …

A quel âge les jumeaux peuvent être jaloux ?

Si l’on écoute les témoignages des parents de multiples, la jalousie peut débuter très tôt chacun cherchant à crier plus fort ou à tirer les cheveux de sa sœur pour se faire remarquer. Petits ils recherchent déjà l’attention des parents, petits leurs neurones miroirs sont en marche, petits maman va choisir l’un au sein en premier ….

Vers 5/6 ans ils quittent la petite enfance, commencent à grandir et ont besoin d’être rassuré sur l’amour que leur portent leurs parents. A partir de 12 ans et jusqu’à la fin de l’adolescence il cherche a affirmer son identité ….

Plus tôt on s’occupera de régler les petites tensions, d’ apaiser les rivalités, moins on les trainera …

Une phase pas facile pour les parents

Ces tensions entre les enfants se répercutent sur l’humeur des parents. Ben oui, pas facile de rester zen quand nos enfants se disputent !Pour gérer ce genre de tensions mieux vaut  trouver du temps pour se ressourcer et apporter de la sérénité à leurs enfants. Et oui encore une fois on fait appel aux bonnes fées pour se décharger. Mais on est pas des wonder parents après tout !  L’on a aussi droit de se dire que c’est difficile, droit de faire appel à la famille, à des proches ou à un professionnel pour nous aider à trouver des solutions.

On lit l’interview d’Isabelle Fillozat sur Jumeauxandco et on découvre le livre  “Arrête d’embêter ton frère! Et toi, laisse ta sœur tranquille…”écrit par Elizabeth Crary et publié dans la collection Parent+ qu’elle  dirige aux éditions JC Lattès.

Retrouvez les articles des parents de la TeamMultiples sur le thème de la jalousie :

Sophie Jumeauxandco

Maman de trois enfants dont des jumeaux, créatrice du blog jumeauxandco ainsi que de la boutique pardeuxcestmieux.

9 Comments
  1. A presque 20 mois Héloïse et Alexis se disputent pour faire un calin…Après manger ou au réveil de la sieste, dès que l’un monte sur les genoux de papa, l’autre rapplique….Idem avec maman.
    Crise de larmes pour monter, l’autre hurle “non”, les mains frappent ou repousse le concurrent… A chaque fois qu’on peut on repousse le second arrivant et on explique que c’est chacun son tour ou les 2 ensemble mais qu’il n’y a pas de préférence et qu’il ne faut pas se taper dessus…
    Au pire je mets chacun d’un coté du canapé ou du lit et je me mets au milieu en expliquant qu’on partage les calins, je les invite à se faire un calin une fois l’orage passé…

  2. c’est si stressant mais il faut savoir jouer ,parfois je le fais expret je fais une telle chose à une et l’autre non,jusqu’au maintenant elles n’acceptent pas facilement mais j’explique que ced serait à l’inverse la prochaine fois càd que l’autre sera son bénèficiée d’une que l’autre non ,la jalousie existe comme celle chez les soeurs normales ,je crois qu’elle s’aiment plus que les soeurs normales

  3. mes filles vont avoir dix moi et c deja le cas lune plus que lautre mais depui le depart je me force de ne faire aucune difference si je passe une heure avec lune dan la journee car lautre dor je me debrouillerais pour passer une heure avec la seconde quitte a la coucher un peu plus tard
    si je jou c avec les deux si elle mange c chacune leur tour pot pui chacune leur tour dessert
    la premiere le lundi c lune a tout les repas et le mardi c lautre et ainsi de suite
    pour le bain la premiere dedan c pareil le lundi c lune le mardi c lautre pour decendre de la voiture c pareil pour tout je fai comme sa
    les calin a deu toute les deux ily en a une qui di rien la seconde qui rale
    si el rale trop et necoute pa c el qui sen va je lassoi a coter en lui disant kel naura ka revenir apres
    en general el revien de suite et ne rale plus
    kan papa est la c une chacun lol
    mai el sadore echanger marcher a 4 patte de lun a lautre on laisse faire
    pour ce ki est des jouet celui de lautre est tjs mieu mai pour sa je men mele pa c leur histoire

    voila c pa pire que deu enfants dage rapprocher car a coter de sa elle seclate

  4. Bonjour, mes jumelles ont 9 ans, que le temps passe vite, en lisant vos commentaires, j’ai revu toutes ces années passées à leurs côtés ! des moments riches en émotion et parfois dure à gérer !
    Notamment les crises de jalousie ! et oui, ça existe entre jumeaux monozygotes. C’est après 2 ans que mes filles ont commencé à être jalouse, cela ne se manifestait pas par des colères, ni par des hurlements, mais pas des pleurs, elles avaient besoin et ont toujours besoin de moments rien que pour elles, ex : aller faire une activité toute seule avec maman et/ou papa… lorsqu’elles éprouvent le besoin de faire sans leur sœur, nous essayons de trouver ce moment. j’ai toujours pris le temps de leur expliquer les choses, en écoutant ce qu’elles avaient à dire. Avec mon mari nous leur avons toujours dit que nous les aimions toute les deux sans différences et que nous les adorions chacune pour ce qu’elles étaient, c’est à dire, comme deux enfants, avec des envies et des besoins différents, des qualités propres à chacune… Et je pense qu’aujourd’hui elles ont compris la chance d’avoir une sœur jumelle. Elle sont très complices… Avoir des jumeaux, c’est tout simplement une belle aventure !

  5. Bonjour a tous! Mes jumeaux ont 6 mois et demi et nous avons commencé la diversification alimentaire depuis deux semaines environs.
    Mon problème et qu’un d’eux commence à crier dès que je donne une bouchée a son frère. Je donne une cuillère chacun leur tour mais le repas est invivable! Il pleure jusqu’à la fin! J’ai vraiment l’impression que c’est de la jalousie car si son frère finit un biberon apres lui, il le regarde et hurle je crois qu’il pense qu’on lui a donné plus . Je sais plus trop comment m’y prendre j’aimerais des conseils, des astuces si vous en avez je suis preneuse! Merci d’avance

  6. A 28 mois Little O et Little U sont devenus très jaloux. Comme Gimenez le décrit, Little U et Little O pouvaient avant se battre pour être le seul dans les bras (très difficile à gérer pour les parents), bébé et 3 mois, Little O ne supportait plus de prendre le sein en présence de son frère, mais à 28 mois cela prend une nouvelle tournure : tout devient sujet de conflit. Les garçons, qui prennent encore le biberon, peuvent par exemple se battre pour choisir le biberon parmis les deux biberons préparés : même identiques, contenant la même quantité de lait, ils veulent l’un comme l’autre choisir. Little U a récupéré un baton insignifiant, Little O le veut. Little O a un jouet dans la main Little U le veut, et l’un comme l’autre pleurent pour obtenir l’objet de leur frustration.

    Noël approche, les garçons savent qu’ils vont avoir des cadeaux : grosse inquiétude de Little U qui crie qu’il aura les plus gros cadeaux, qui, tous les soirs remplit son lit avec tous ses jouets préférés, quoi qu’il remplit aussi quelquefois le lit de Little O qui dort déjà.

    Matin difficile, Little U garde avec lui l’objet qu’il convoite avec Little O. Little O pleure. La maman : “Allez Little U, donne le jouet à ton frère”. Little U est tout fier avec l’objet de leur convoitise qu’il ne donnera à personne …
    Little O lui pleure toujours.
    Finalement on arrive à la crèche, l’objet est facilement récupéré en arguant que l’on est à la crèche et que l’on risque de le perdre à la crèche.
    Arrivée à la crèche : Little O va bien, par contre grosse douleur de Little U qui est inconsolable, qui lorsqu’on l’interroge semble s’en vouloir de ce qui s’est passé …

    Avec mon épouse, nous essayons de les rassurer de toujours leur dire qu’on les aime tous les deux, d’être au plus impartiale. Et, patience, patience, pensons que c’est un temps d’apprentissage obligé pour que nos garçons apprenent à gérer leur émotions.

Leave a Reply

Your email address will not be published.

On se retrouve ici
Ils nous font confianceIls nous font confiance
Ils parlent de nous Ils parlent de nous