Combien de temps de sommeil pour nos enfants ?

Les enfants sont ronchons et fatigués ? Il est plus que probable qu’ils n’aient tout simplement pas eu leur quota de sommeil ! Il est important d’y remédier aussi rapidement que possible, car pour grandir, apprendre et se développer, les enfants ont besoin de faire de bonnes nuits de sommeil. Et leur temps de sommeil varie radicalement suivant leur âge !

De combien d’heures de sommeil un enfant a-t-il besoin ?

S’il ne faut pas sous-estimer le tempérament de chaque bout de chou, le temps de sommeil dont les enfants ont besoin dépend avant tout de son âge.

Le sommeil de bébé

Jusqu’à l’âge de 3 mois, les nourrissons dorment beaucoup : jusqu’à 18 heures par jour, par tranche de 2 à 4 heures de sommeil. D’une part, les tout-petits ne font pas la différence entre le jour et la nuit. Leur horloge biologique a besoin de quelques semaines pour se caler sur le rythme circadien – l’alternance du jour et de la nuit. D’autre part, ils ont du mal à rester plusieurs heures sans boire.

Vers l’âge de 4 mois, les choses changent : les nourrissons dorment toujours beaucoup – 12 à 15 heures, mais ils commencent à faire des nuits plus longues et des siestes. Entre 1 et 2 ans, le temps de sommeil dont ils ont besoin est de 11 à 14 heures. Les bébés de cet âge font le plus souvent une nuit de 6 à 7 heures et 1 à 2 siestes durant la journée.

Le sommeil des enfants

À partir de 3 ans et jusqu’à l’âge de 5 ans, les enfants ont besoin de 10 à 13 heures de sommeil, dont une heure de sieste. À partir de 5 ans, la sieste n’est plus nécessaire, et le temps de sommeil dont les enfants ont besoin diminue :

  •         De 6 à 13 ans : 9 à 11 heures de sommeil ;
  •         De 14 à 17 ans : 8 à 10 heures de sommeil.

Quel est l’impact du sommeil sur le développement des enfants ?

Les enfants qui dorment trop peu accusent une fatigue durant la journée, qui se manifeste à travers leur comportement : irritabilité, difficultés de concentration… Diverses études ont d’ailleurs permis de constater que les enfants présentant diagnostiqués TDAH -trouble de déficit de l’attention avec hyperactivité) dorment peu. Bien que l’on ne sache pas encore expliquer clairement ce processus, le sommeil permet aussi de renforcer la mémoire et de faciliter le processus d’apprentissage des enfants. C’est aussi durant le sommeil que l’organisme des enfants produit les hormones responsables de la croissance. Bref ! Pour qu’ils se développent et grandissent dans les meilleures conditions possibles, il est indispensable que les enfants dorment assez… et qu’ils dorment bien !

Que faire quand les enfants dorment mal ?

Nombre d’enfants sont en proie à des troubles du sommeil qui raccourcissent considérablement leurs nuits… et celles de leurs parents ! La première période délicate survient autour de l’âge de 8 mois, quand les bébés commencent à identifier les visages, et qu’ils comprennent qu’ils ne font pas qu’un avec leurs parents : c’est la période d’angoisse de la séparation.

D’autres troubles du sommeil sont très courants chez les enfants :

  •         L’insomnie – avec des phases d’endormissement anormalement longues et/ou des réveils nocturnes ;
  •         La parasomnie : terreur nocturne, cauchemars, énurésie…

Les troubles du sommeil des enfants peuvent être radicalement limités grâce à quelques règles simples :

  •         Des horaires de coucher et de lever fixes ;
  •         Des horaires de repas réguliers ;
  •         Limiter la consommation de boissons sucrées et énergisantes ;
  •         Éviter l’usage des écrans le soir.

Enfin, il est important de veiller à ce que la chambre à coucher des enfants soit un espace confortable et propice au sommeil. On veillera donc en premier lieu à leur offrir une literie de qualité – en veillant tout particulièrement au choix du matelas et de l’oreiller. Idéalement, il est recommandé d’opter pour un spécialiste de la literie, à l’image d’Hypnia (Hypnia : avis). Procédez si nécessaire à quelques ajustements dans la chambre des petits :

  •         Éliminez toute source potentielle de bruit ;
  •         Évitez de surchauffer la chambre à coucher.

La chambre et le lit  doivent être associés à des moments agréables. Il est donc important de mettre en place un rituel du coucher apaisant. Si malgré tout, les enfants semblent fatigués en dépit de nuits suffisamment longues et d’une bonne hygiène de vie, il est possible qu’ils souffrent d’un trouble du sommeil trop envahissant : n’hésitez pas à en parler à leur pédiatre !

Sophie Jumeauxandco

Maman de trois enfants dont des jumeaux, créatrice du blog jumeauxandco ainsi que de la boutique pardeuxcestmieux.

No Comments Yet

Leave a Reply

Your email address will not be published.

Notre recommandation Poussettes doubles :Notre recommandation Poussettes doubles :
Notre recommandation Accessoires JumeauxNotre recommandation Accessoires Jumeaux
Ils parlent de nous Ils parlent de nous