Road trip avec des jumeaux à l’autre bout du monde !

Solen et James sont parents de jumeaux, habitués à voyager chaque année pendant les mois l’hiver à quitter leur  école de surf pour des Road Trip à travers le monde. Ils ont du réinventer leur manière de voyager à l’arrivée de leurs bébés et repenser l’organisation mais quelques jours après avoir fêté les un an de leurs babies c’est à 4 que les globe-trotteurs sont repartis !  Ils nous dévoilent leurs secrets avec beaucoup d’humour et vous verrez … çà donne envie !

voyage avion jumeaux

Road trip avec des jumeaux à l’autre bout du monde : quelle organisation adopter ?

Un road trip, pour moi, c’est être sur la route, les cheveux dans le vent, fenêtre ouverte, pieds sur le tableau de bord, avec une musique choisie en fonction de l’humeur et de l’endroit… C’est rouler jusqu’à ce que l’on ait envie de s’arrêter, trouver un endroit où dormir, rester le temps qu’on veut, repartir un jour ou deux après, continuer, rouler, remettre de la musique, se laisser porter par la magie du moment : être sur la route, libre..

Un road trip avec des jumeaux ?… Mettons tout de suite les choses au clair : ça fait un peu moins rêver (juste un peu) :

Tu ne rouleras pas vraiment quand tu en aura envie, tu miseras tout sur les temps de sieste (chère maman, cher papa de jumeaux, je me permets de te tutoyer, on fait partie de la même bande. Tu sais la bande qui a l’habitude de répondre (ou pas) à la sempiternelle question « ce sont des jumeaux ? » – ais-je besoin de développer ?.. non, je pense qu’on se comprend – )

voiture parents de jumeaux

Tu oublieras la liberté de t’arrêter dormir où tu veux et quand tu veux, car tu auras déjà réservé plein de maisons (histoire de ne pas trop laisser de place à l’imprévu et de ne se pas se rajouter de galères – tu en auras déjà assez comme ça)

Voyage jumeaux organisation

Tu passeras ton temps à te retourner pour rattraper des doudous ou des jouets jetés (et tu frôleras donc la crise de nerfs – émoticône de la tête super énervée avec les narines qui fument… tu la connais bien toi aussi ?..)

La musique que tu avais l’habitude d’écouter : 2pac, Beyoncé, Mozart, qu’importe, de toute façon elle sera remplacée par les musiques des petites voitures ou des jouets du style « je suis Eliot, le super pilote » à la voix bien crispante (oui je sais, j’envoie du rêve).

MAIS ce sont de GRANDES aventures que tu vivras avec tes petits, ce ne sera pas facile tous les jours, loin de là, mais ce sera fort et puissant, et tu t’en souviendras longtemps (promis).

Alors si tu es tenté(e)s par l’aventure (car c’en est vraiment une), voici quelques conseils, tirés de notre unique expérience. Pour resituer le contexte : nous sommes Solen et James, habitués à voyager environ 4 mois par an depuis plusieurs années ; nous avions prévus de continuer à voyager avec un enfant, un peu moins prévus le fait que nous aurions deux bébés d’un coup. Après une période de panique (« on est fini », « on ne va plus pouvoir voyager », et autres propos bien enthousiastes), on s’est posé, on a repensé notre organisation, et on s’est envolé pour la Nouvelle Zélande pour un road de deux mois et demi, avec nos jumeaux ayant tout juste un an.

C’était fatiguant, mais tellement géant, qu’on a renouvelé l’expérience un an après, lors d’un road trip en Australie de plus de deux mois, dont nous venons de rentrer. Nous avons tiré profit de notre première expérience en Nouvelle Zélande pour établir quelques règles de base à adopter en Australie, et cette année, en plus du fait que nos p’tits blonds étaient plus grands, donc plus autonomes, tout était beaucoup plus simple, et notre rythme était bien plus facile à tenir.

voyaga australie parents de jumeaux

bébés jumeaux australie

Comment se simplifier la vie lors d’un road trip avec sa tribu ?

– LA VOITURE

Je ne m’attarderai pas sur la question épineuse des bagages, mais il y a de fortes chances que vous soyez chargés, donc le top c’est d’avoir une voiture dès son arrivée à l’aéroport, et pour toute la durée du séjour.

Avec une voiture vous pourrez vous déplacer à votre rythme (entendre : vous pourrez bien vous adapter au rythme de vos enfants), faire des pauses dans des endroits imprévus, ne pas être obligé de toujours bien ranger les affaires pour que tout rentre dans les bagages (entendre : vous pourrez tout jeter en vrac – si vous en avez envie / si c’est la crise /  si là c’est le moment où il faut partir … maintenaaaannnnnnnnnt !!!) ; et puis, en soi, un road trip n’est pas vraiment un road trip si on n’a pas de voiture, hein ?..

Selon le pays et la durée du voyage, il peut être plus intéressant (mais plus compliqué) d’acheter une voiture plutôt que de la louer, et de la revendre en fin de voyage. C’est ce que nous avons fait en Nouvelle Zélande et en Australie (pour des séjours de plus de deux mois), seul problème : les petits soucis mécaniques qui peuvent arriver en cours de route (je vous ai déjà dit que ça ne serait pas de tout repos ?..). Pour des courts séjours : privilégier la location, sans hésiter.

Les sièges auto sont généralement gratuits dans l’avion (à vérifier quand même auprès de sa compagnie aérienne), donc il est plus économique (mais plus encombrant) de les emmener avec soi et de les installer dans la voiture dès son arrivée (sinon vous pouvez aussi en louer avec la voiture, en se renseignant bien sur le prix : cela peut être un forfait, 30 euros pour toute la durée de la location par exemple, ou un prix journalier qui peut être de 8 euros/jour.. à multiplier par deux puisqu’il faut deux sièges, of course… à vos calculettes !).

parents de jumeaux voyage australie

trip and twins Nouvelle Zélande 2016 (4)

–  LA CREATION DE L’ITINERAIRE

On ne va pas se mentir, créer l’itinéraire c’est un casse-tête, surtout quand on a eu l’habitude pendant plusieurs années de ne pas s’en faire, de réserver seulement la première nuit (quand notre avion arrivait tard le soir) puis de tout gérer sur place, en fonction des envies, des rencontres et de la météo. Maintenant qu’on part en tribu, on assure un peu plus le coup en réservant les logements à l’avance, même si notre liberté en prend un coup (on se rassure, ce n’est que passager, et cela dépend aussi des pays – par exemple : Nouvelle Zélande et Australie, en pleine saison haute : on réserve !, par contre en Thaïlande en moyenne saison : on peut tout gérer sur place).

Pour créer son itinéraire, il faut bien évidemment savoir où on arrivera en avion, et d’où on repartira, ce qui sera dépendant de nos envies, et aussi des billets d’avions que l’on aura trouvé (il peut être plus intéressant d’arriver dans un aéroport plutôt qu’un autre, selon les compagnies aériennes desservies ; pour exemple, notre road trip en Australie a démarré à Coolangatta, sur la Gold Coast, plutôt qu’à Brisbane, car seulement Coolangatta était desservi par Air Asia, compagnie low coast super intéressante financièrement).

Une fois que l’on a une idée des endroits que l’on a envie de visiter (selon ce que l’on aura repéré dans les guides touristiques, sur les blogs, les forums de voyage…), la partie recherche d’hébergements peut commencer, en gardant en tête de ne pas avoir trop de route entre deux logements : 3h / 3h30 de route est pour nous la durée maximum idéale sur une journée (testée et approuvée sur plus de 4 mois de road trip au total).

L’idéal est de rester au moins 5 ou 6 nuits sur place, pour avoir le temps de se poser, de prendre des repères, de visiter tranquillement les alentours (en étoile), sans pression de temps, avec des journées plus cool où on ne fera pas grand-chose, à part profiter de l’endroit où l’on s’est basé.

Il faudra ensuite s’adapter aux réponses des hébergements que l’on aura ciblé : sont-ils encore disponibles ? (surtout si on s’y prend un peu tard…), acceptent-ils les bébés ? (attendez-vous à quelques refus, on ne s’offusque pas et on reste zeeeeeennnn – re émoticône de la tête énervée avec les narines qui fument), quel est le prix pour deux adultes et deux bébés ?, etc. On mixe le tout, on calcule si on est bon au niveau du budget que l’on s’est fixé, et on fait chauffer la carte.

road trip australie jumeaux

trip and twins Nouvelle Zélande 2016 (2)

–  LES LOGEMENTS

Le plus pratique (et le plus économique) quand on voyage en famille est de loger en maison plutôt qu’à l’hôtel, pour pouvoir se faire à manger : on évite ainsi les resto (l’épreuve ultime avec des jumeaux en bas âge..), et en plus on peut faire le bruit qu’on veut, même la nuit, sans craindre pour nos voisins – idéal en pleine période de poussée dentaire qui nous réveille 7 fois par nuit (ça ne marche pas si on est en appartement bien sûr).

Sur Airbnb (internationalement connu) ou sur d’autres sites de location de vacances locaux (comme Bookabach en Nouvelle Zélande par exemple), on coche la case « logement entier » et on ajoute les filtres « cuisine » (pour être sûrs d’en avoir une – ce n’est pas le cas partout), et « chambre séparée » (une chambre à se partager à 4, ou deux chambres pour être plus confort – à déterminer en fonction du budget). Les locations à la semaine peuvent être plus intéressantes (avec des réductions de 10% ou plus, pouvant parfois permettre d’économiser une ou deux nuits !), donc à ne pas négliger dans les recherches (oui, je sais que ça fait beaucoup de choses à penser).

Pour notre part nous sommes archi fans du concept d’échanges de maisons, nous faisons les premières recherches de logements sur le site guesttoguest, et complétons ensuite avec des locations. Pour en savoir plus : Comment sauver son budget lors d’un voyage en famille en Nouvelle-Zélande?.. Grâce à l’échanges de maisons !!!

voyager avec une tribu

découverte australie jumeaux

–  LA JOURNEE MISSION, à chaque transition entre deux maisons…

L’avantage de ne changer d’hébergement que toutes les semaines (ou 5/6 jours), c’est qu’on diminue le nombre de « journées mission ».

Une journée mission c’est quoi ?.. C’est la journée (interminable) de transition entre deux hébergements, elle est longue, elle est pénible, mais elle fait partie du Road Trip, alors autant savoir à quoi s’attendre ! (et puis chacun pourra la gérer à sa manière).

1 – quitter un logement = faire les bagages (même si tout n’est pas tiré à quatre épingles il faut quand même que tout puisse rentrer dans la voiture), défaire les lits parapluie, tout charger dans la voiture, faire le ménage, tout en s’occupant des petits qui traînent plus ou moins dans nos pattes (l’idéal étant qu’un des parents s’occupe des bagages, pendant que l’autre part se balader avec les petits).

2- On the road !!! on essaie de se caler sur un temps de sieste pour limiter les crises à bord, on prépare des jouets à distribuer pour faire diversion, on garde à proximité un petit sac avec des rechanges, des couches, etc (si tout est au fond de la valise ça promet d’être plus compliqué à gérer en cas d’urgence).

Pour couper la route on repère sur Google Map un endroit où s’arrêter manger et se dégourdir les pattes : une plage, une aire de jeux, un endroit assez sympa pour avoir envie d’y faire une Vraie pause. Et pour ne pas se rajouter de galère lié au fait de savoir où manger, on se prévoit un pique-nique.

3- A proximité de la nouvelle maison : le plein de courses (très pénible car on n’a vraiment pas envie après avoir fait la route MAIS c’est une journée mission, qui permet après d’être tranquille pour toute une semaine et d’éviter de retourner tous les deux jours au supermarché (ce qui – pour moi – est encore plus pénible)

4- A l’arrivée : Déchargement des sacs et des courses (à ce moment généralement on n’en peut plus, c’est là qu’il faut rester zen et se répartir les rôles pour être efficace, enchaîner, faire manger les petits, les coucher et ENFIN s’affaler sur le canapé) ; notre répartition (sans même avoir besoin de se parler) : Daddy décharge la voiture pendant que j’enlève tout danger potentiel dans la nouvelle maison, met en hauteur les trucs qui craignent, puis range les courses au frigo, dans les placards et garde un œil sur les petits en train de découvrir leur nouveau terrain de jeu. Concertation rapide sur l’organisation de l’espace (à chaque nouvelle maison il faut se réadapter) : où faire dormir les petits, où les changer, où mettre les affaires, etc. puis Daddy monte les lits pendant que j’installe vite fait les affaires et donne le bain aux petits.

5- Mission accomplie !

– ENFIN LES VACANCES, quand même !

Une fois que la logistique est gérée, place aux baignades, aux ballades, aux découvertes et aux chouettes moments à partager en famille, et ce, à chaque nouvelle étape du road trip !

baignade jumeaux

parents de jumeaux voyage poussette double

voyage australie enfants

randonnée jumeaux

australie road trip

Retrouvez toutes leurs aventures et photos incroyables sur leur blog Trip and Twins.

Retrouvez aussi d’autres idées de vacances :

dans notre Rubrique vacances et séjours en Famille 

(séjour clubs, insolite, luxe tout pleins d’idées et des remises spéciales parents de jumeaux/tribu)

Sophie Jumeauxandco

Maman de trois enfants dont des jumeaux, créatrice du blog jumeauxandco ainsi que de la boutique pardeuxcestmieux.

1 Comment
  1. Super article! Ca donne envie 😉
    Pour nous, on a choisi le canada! Et on a deja tout reservé et je crois qu’on a pense a tout…. ms une pensee m’obsede legerement: comment on gere l’aeroport et le vol de 8h avec des jumelles de moins de 2 ans??

Leave a Reply

Your email address will not be published.

On se retrouve ici
Ils nous font confianceIls nous font confiance
Ils parlent de nous Ils parlent de nous