Une maman de triplés Stéphie raconte son histoire et celles de ces enfants dans son blog plein d’humour “‘Une vie de Cacahuètes” et répond aux questions de Jumeaux&Co.

Parle nous un peu de ta famille, qui sont les cacahuètes ?

Effectivement, depuis le début de l’aventure le terme « triplé » a un peu été banni, chez nous ! Nos enfants sont vite devenus nos 3 Cacahuètes, car la première fois qu’on les a découverts à l’échographie, ils ressemblaient à ça, dans mon ventre… 3 minuscules Cacahuètes !

Maintenant, ils ont bien grandi, et voilà 3 ans qu’ils ont fait de nous une famille, un peu hors-norme. Ils étaient tous les 3 dans 3 poches différentes, avec chacun leur placenta, et il n’y a donc pas de réelle gémellité dans le lot.

Du coup, il y a très peu de ressemblance entre eux, juste un air de famille, comme n’importe quels frères & sœurs. [Dans la rue on me demande souvent si je suis Nounou !]

Les Cacahuètes sont donc 2 filles et 1 garçon. Andréa, Lisa et Alexis. Ils ont soufflé 3 bougies chacun au mois de Janvier. 3 caractères très différents. Souvent complémentaires. Mais surtout très complices. Ils partagent la même chambre, et tant d’autres choses !

Ils feront leur entrée à l’école en Septembre-prochain, et en attendant ils grandissent paisiblement avec une Maman à la maison, un Papa très très présent, et des grands-parents qui prennent souvent le relai ! Puis depuis quelques mois, quelques après-midi en Halte-garderie pour se sociabiliser un peu…

Comment as tu pris l’annonce de ta grossesse triple ?

Aussi loin que je me souvienne, trèèèès bien !

Certes, on était un peu sonnés, avec le futur papa, dans le cabinet du gynéco, quand il a dit « y’en n’a pas 2… y’en a 3 ! »… Sourires nerveux, mains moites, mais pas de grosse panique, ni de nuits d’angoisse !

C’était ma première grossesse, elle avait été longuement attendue, et mon désir d’enfant était immense. A cette époque, je ne me voyais pas autrement qu’avec 5 enfants (pensant les avoir un par un…), depuis j’ai un peu revu mon nombre à la baisse !

On a donc était très heureux, dès le départ. La seule chose qui nous préoccupait était le côté « santé ». Car qui dit grossesse-triple, dit grossesse-à-risques, prématurité, césarienne… Des choses auxquelles on n’a pas trop envie de penser, quand on apprend qu’on est enceinte.

Aurais tu une anecdote de ta grossesse à nous raconter ?

Une anecdote, c’est censé être rigolo, non ?…

Parce que dans toute cette euphorie, cette joie d’annoncer autour de nous ce qui se tramait dans mon utérus, il nous est arrivé une épreuve.Alors qu’on diffusait la nouvelle, sans trop encore se projeter dans le concret de cette grossesse, une nuit de violentes douleurs dans le ventre m’ont réveillée.S.O.S médecin, Ambulance, Urgences. Tout s’est enchaîné très vite.

Un de mes ovaires s’était enroulé sur lui-même, coupant la circulation. Mais les bébés allaient bien. J’ai donc été opérée du bas-ventre, avec anesthésie générale, enceinte de triplés ! Je suis ensuite restée une semaine sous surveillance, car il y avait de très grandes probabilités pour que je fasse une fausse-couche, suite à l’opération.

Et là, miracle. Tout le monde est resté bien accroché. La grossesse a repris son cours, comme si de rien n’était. Je crois que c’est vraiment à ce moment-là, qu’on a compris : 3 bébés étaient en train de grandir en moi. Nous allions bientôt devenir parents. Maintenant, c’était sûr !

Sinon, une anecdote plus rigolote ?

Mon tour de taille à la fin de la grossesse… 1m26 de circonférence… oué !

Quels ont été tes secrets pour tenir le coup quand ils étaient petits ?

Désolée, ça va certainement décevoir beaucoup de parents, mais il n’y a pas de « recette-miracle » !! Un bébé ça use, 2 bébés un peu plus… et forcément 3 bébés encore plus.

Mais notre petit-secret c’était bien sûr quelques heures de sommeil volées…Dormir dès que possible. Tant pis pour le reste, ça attendra !

Très tôt, nous avons aussi profité des grands-parents, qui venaient passer 24h chez nous, pour gérer la tribu. Et à la place, nous, on partait en amoureux toute une journée + 1 nuit, où on dormait chez eux ! On faisait ça à peu-près une fois par mois, une vraie soupape ! (pour notre vie de parents, mais aussi pour notre couple.)

J’ai lu dans ton blog un post que j’ai trouvé super qui répondait à  la question “aurais je été une autre maman si je n’avais pas eu des triplés”, y penses tu souvent ?

Oui, c’est vrai, que je me pose souvent [beaucoup trop] de questions. Même si ça ne sert à rien, car on le saura jamais. Je pense que j’aurai été différente. Sans remettre complètement en questions mes « principes » d’éducation, je serai certainement un peu plus cool et patiente, avec 1 seul…

Mais en même temps, je serai moins présente, car j’aurai dû reprendre mon activité, et du coup passer à côté de tous ces moments du quotidien que je partage avec eux…

Avec le recul est ce que tu ferais certaines choses différemment ?

Je ne sais pas.

Avec mon mari, on a souvent fait les choses d’instinct, parce qu’on pensait que c’était mieux comme ça. On a mis, par exemple, beaucoup de temps à pouvoir vraiment sortir et profiter tous les 5, car à chaque fois ça se passait mal… les enfants étaient difficiles, ne dormaient pas dès qu’on quittait la maison, pleuraient beaucoup plus qu’en temps normal… Du coup on n’a pas trop insisté. On a attendu qu’ils grandissent, s’interdisant certaines sorties.

Avec un peu de recul, je me dis que peut-être on aurait dû insister, pour qu’ils s’habituent, quitte à déguster quelques temps. Mais en même temps, je me souviens qu’on était si fatigués… et que le week-end, on avait pas du tout envie de le bousiller ! On préférait voir les Cacahuètes souriant à la maison, que grognons au parc. Et puis sortir représentait une telle intendance…

Qu’est ce qui est le plus sympa chez les cacahuètes ?


Aujourd’hui, ce que je ne me lasse pas d’admirer c’est leur complicité. Ce besoin d’être ensemble, de tout partager. Une jolie fraternité [avec aussi des disputes, hein ! faut pas croire … !] Même s’ils aiment aussi que l’on s’offre des petits-moments de tête à tête, à tour de rôle, au retour ils sont heureux de se retrouver, de se raconter.

Etre 3, c’est leur force.

Retrouvez les aventures des cacahuètes sur un blog plein d’humour http://www.stephiedomi.blogspot.com

12 Comments
  1. Superbe interview, je suis stephie et ses cacahuètes depuis plusieurs mois et j’adore toujours autant quand elle raconte sa vie, ce passage de 2 à 5 !!!

  2. Bonjour à toi et à tes cacahuètes.

    Je suis maman d’une fille de 8 ans et de jumeaux de 4 ans maintenant. C’est marrant quand je dis que j’ai eu des jumeaux, beaucoup de gens me disent ” qu’est ce que j’aurais aimer moi aussi avoir des jumeaux” et en effet être une famille multiples, une famille hors normes donne envie. Je pense qu’ils ne voyent pas le travail derrière, les nuits courtes, les maladies en doubles, les visites chez le médecin ( on devrait avoir un abonnement, au bout de 10 visites, 2 gratuites ), les courses avec 2 cosy dans le caddy enfin bref, c’est vrai que pour rien au monde j’aurais échanger ma place, et si cela était à refaire je dis OUI avec plaisir. Bisous à toi et à ta petite famille

  3. Super de te découvrir encore un peu mieux! 🙂

    On sent beaucoup de bonheur, que ce soit dans cette Itw ou sur ton blog. Une famille soudée, beaucoup d’amour, et une certaine sérénité malgré l’ouragan “Cacahuètes”!

    🙂

  4. Très chouette ton interview Stéphie 🙂
    J’aime ton anecdote sur le fait qu’on te demande si tu es nounou 😀
    Moi on me demande si mes doudoux sont jumeaux et pourtant non 😉

  5. Bonjour,
    Bon, quand on en a 2 d’un coup, on est plus impressionnée que par ceux qui en ont…3!
    Bravo!
    Perso, j’en ai 4, mais pas d’un coup! 4 filles: 10ans, 7ans et 2×10 mois.
    Même si l’annonce a un peu secoué, je trouve la vie magnifique. Je ne trouve pas ça si dur… il faut préciser qu’à 2mois et demi, elles dormaient 11h/nuit et prenaient 4 repas. Et pour voir la vie en positif rien ne vaut le sommeil!
    Je me souviens d’un conseil qu’on m’avait donné quand j’étais enceinte des poupettes et que je n’avais écouté que d’une oreille, mais qui aujourd’hui est celui que j’ai envie de donner à toutes les mamans de jumeaux: “c’est toi qui décides des horaires!”. Ça peut sembler un peu rude, mais pour moi, c’est la clef! Que tout le monde mange ensemble. J’ai dévellopé pas mal de techniques différentes mais elles ont toujours mangé en même temps.
    Si vous voulez voir la bouille de ma cacahuète, ma loulou et mes bebettes, allez faire un tour sur mon blog de “looks de rue d’enfants”, elles y sont (très) souvent. biz

  6. Bonjour, très chouette interview! Je me demandais : je voudrais faire un cadeau à une amie qui a eu des triplés elle aussi… je suis moi-même maman d’une petite bout de 3,5 mois. Que pourrais-jez donc lui offrir à cette maman? un cadeau utile? qui fait plaisir? LE truc qui va leur rendre la vie un peu plus facile? Une idée précise serait la bienvenue!
    un grand merci d’avance.

  7. très beau témoignage et très belle photo de la maman et de ses cacahuètes, c’est sûr que 3 enfants c’est difficile à gérer,mais çà doit être vraiment beaucoup de bonheur aussi, et heureusement que les grands -parents étaient là pour les laisser souffler un peu.

  8. bravo! et chapeau à la fois, 3 en mêm temps ça doit pas être facile tous les jours (surtout les premières années!)!
    j’aime bien le fait que chaque enfant existe dans une fraterie… oui, biensur, ils existent!!… mais pas en temps que “les jumeaux, les triplés…” ! Chacun a un prénom!!!
    Ca vous viendrait à l’idée d’appeler vos enfants d’age différents “les triplés”… non!… ben, c’est exactement pareil!
    #FDM

  9. bonjour a toi et a tes trois banbin pareils chez moi ils ont 11 ans mes triples jai une fille juliu et cyril et igor et il ya un an un petit arthur est venu les retrouver naturellement sa change tout bxxx a vous laurence

  10. Bonjour,
    moi aussi je suis maman de triplés , 3 garçons Eliott, Nathan et Théo nés le 17 janvier 2013 et d’une petit fille qui à 4 ans et très heureuse d’être grande soeur. C’est vrai que c’est très dur au début mais une fois que l’on est organisé ça va. Là j’appréhende la diversification alimentaire dans les prochain mois……mais bon chaque étape aura c’est inconvénient et avantage…
    Je ne sais pas pour vous mais moi c’est du bonheur par 3 + 1 même si parfois c’est très dur…..
    Bon courage à vous..

Leave a Reply

Your email address will not be published.