416.000 jumeaux et 12.000 triplés de moins de 20 ans en France

La France comptait fin 2009 environ 416.000 jumeaux et 12.000 triplés de moins de 20 ans, des naissances multiples qui n'empêchent pas le taux d'activité de leurs mères d'être similaire à celui des autres mamans, selon une étude de la Caisse nationale des allocations familiales (Cnaf). La Cnaf note que les accouchements de jumeaux ont augmenté de 79% entre 1975 et 2009, tout en se stabilisant "ces dernières années". Les accouchements de triplés ont quant à eux atteint un pic en 1989 avant de connaître "un repli sensible". Cette forte hausse - visible dans la plupart des pays occidentaux - était due principalement au recul de l'âge moyen des mères (autour de 30 ans aujourd'hui), qui s'accompagne d'un accroissement du risque de grossesse multiple. Autre facteur, les progrès de la procréation médicale assistée qui accroît aussi la probabilité d'enfants multiples. Nécessairement connues des Caisses d'allocations familiales (puisqu'on touche des allocations à partir du deuxième enfant et ce jusqu'aux 20 ans de l'enfant), 210.693 familles comptaient fin … [Lire plus...]

Division cellulaire monozygotes et dizygotes

Il existe 3 types de gémellité différents, puisque au moment de l'implantation, puis du développement embryonnaire, les jumeaux dizygotes ont les même caractéristiques les jumeaux monozygotes avec une implantation bi-choriale et bi-amniotique. Pour les jumeaux dizygotes: (schéma 4). Comme le montre le schéma, sont issus d'une double ovulation, et d'une double fécondation. Les 2 œufs sont totalement indépendants. Cette configuration représente les 2/3 des jumeaux. Pour les jumeaux monozygotes: Les jumeaux monozygotes sont issus d'un seul l'œuf, et d'une seule fécondation.La séparation peut avoir lieu juste après la première division cellulaire, à ce moment là, les jumeaux auront chacun un placenta, et chacun un sac amniotique.(Schéma 1) La séparation peut également avoir lieu plus tard, au stade du bouton embryonnaire, à ce moment là, les jumeaux auront dans le même placenta, … [Lire plus...]

Est ce que les jumeaux MO ont les mêmes empreintes digitales ?

Les jumeaux ont beaucoup de choses en commun. Les vrais jumeaux partagent même le même ADN. La probabilité que deux personnes aient la même empreinte digitale est de est de 1 sur 1014, ce qui est très faible à l'échelle de la population humaine. Mais qu’en est-il des empreintes digitales ? Les vrais jumeaux suscitent  beaucoup de curiosité mais également beaucoup d’idées reçues ! Les parents de multiples ne se préoccupent probablement que très peu de ce sujet, mais le grand public a passé beaucoup de temps à s’interroger à ce propos. Alors les vrais jumeaux partagent-ils les mêmes empreintes ? La réponse est non. Les jumeaux monozygotes se forment lorsqu’un ovule fécondé se sépare en deux après la conception. Puisqu’ils sont issus du même zygote, les deux vrais jumeaux ont le même patrimoine génétique. Leur ADN est théoriquement indifférenciable. Cependant, les empreintes digitales ne sont pas uniquement des caractéristiques génétiques. Les scientifiques aiment d’ailleurs utiliser ce sujet comme exemple du bon vieux débat inné contre l’acquis. Les empreintes digitales, … [Lire plus...]

Est-ce que les jumeaux peuvent avoir des pères différents ?

Il est évident que les jumeaux ont la même mère. Mais est-il possible qu’ils n’aient pas le même père ? Du fait des développements technologiques, la précision et l’accessibilité des tests génétiques se sont considérablement accrus. Cela a permi de montrer qu’il est possible que des jumeaux aient des pères différents. Cela n’est toutefois possible que pour les faux jumeaux, les vrais jumeaux étant issu d’un même ovule et d’un seul spermatozoïde. Ainsi, les faux jumeaux peuvent être le résultat d’une hyperovulation, lorsque plusieurs ovules sont libérés dans un même cycle. On parle de super-fécondation lorsque ces deux ovules sont fécondés par deux spermatozoïdes ne venant pas du même homme . Dans le cas, où une femme a des rapports avec plusieurs partenaires au cours de son cycle (Les spermatozoïdes ayant une durée de vie de huit jours), il peut donc y avoir deux pères différents. Ce type de cas est appelé superfécondation hétéropaternelle. La probabilité est infime mais deux exemples récents en Turquie et aux États - Unis montrent que cela peut exister. Les jumeaux ne … [Lire plus...]

Statistiques naissances multiples en 2009

Nombre de naissances en France en 2009 : L'INSEE dénombre au cours de l'année 2009, 793.420 naissances en métropole et 31.221 dans les départements d'outre-mer, soit un total de 824.641 naissances. Malgré une légère baisse (-3.800) par rapport à 2008, la France reste le pays le plus fécond d'Europe (2 enfants par femme en 2008). Ce taux de fécondité la place très loin devant ses principaux partenaires européens, comme l'Allemagne (taux de fécondité de 1,37 enfant par femme en 2008), l'Autriche (1,41), l'Italie (1,41) ou la Pologne (1,23). Ces pays se situent largement en dessous du seuil de renouvellement des générations, correspondant à un taux de fécondité de l'ordre de 2,10 enfants par femme. Il sont donc confrontés, depuis plusieurs années, à un déclin progressif et à un vieillissement accéléré de leur population, hors effets du solde migratoire. La très légère baisse du nombre de naissance (-0,5%) observée en France l'an dernier s'explique en grande partie - selon l'Insee - par une raison insolite. En effet, l'année 2008 était une année bissextile. Les Français avaient … [Lire plus...]