Menace d’accouchement prématuré

La menace d’un accouchement prématuré

Pour la future maman, la menace se traduit essentiellement par l’apparition anormale de contractions utérines. Votre ventre se durcit et les contractions peuvent être douloureuses. En cas de grossesse gémellaire le col est mis à dure épreuve et peut être très court voir effacé.

Dans ce cas, étendez-vous, placez (si vous en avez) un suppositoire d’antispasmodique et prévenez directement votre gynécologue. Peut-être pouvez-vous vous rendre immédiatement à l’hôpital. Là, le gynécologue regardera si votre col a changé. Le raccourcissement et le début d’ouverture du col sont les signes qui traduisent que l’accouchement risque bien d’être prématuré.

Votre gynécologue vous demandera le repos au lit le plus total, il vous administrera des médicaments (Célestène ..) servant à mettre l’utérus au repos et à stopper les contractions.

Si le risque est trop important, vous vous ferez sans doute hospitaliser afin de bénéficier d’une meilleure surveillance et d’un traitement intensif. Sachez que l’hospitalisation est très courante en cas de grossesse gémellaire. Les médecins préfèrent préventivement hospitaliser les mamans. Cette hospitalisation peut-être de plusieurs jours ou d’une durée plus longue ce qui n’est pas toujours facile pour le moral d’autant que vous ne vous y étiez pas forcément préparée. Respirez c’est pour le bien de vos bébés, prenez le temps de prendre le temps. Vous y avez le droit et de toute façon vous n’avez pas le choix !

Quels sont les risques de l’accouchement prématuré pour le bébé ?

voir article jumeaux et prématurité

Que faut-il faire ?

Si vous redoutez un accouchement prématuré, demandez conseil à votre gynécologue et n’hésitez pas à modifier vos projets. Si c’est possible, apprêtez-vous à accoucher dans un hôpital qui a un centre pour prématurés qui pourra accueillir vos deux bébés.

Le médecin décidera si les bébés peuvent rester à la maternité ou s’ils doivent être transportés dans un centre pour prématurés où des soins particuliers et intensifs leur seront administrés.

Que peut-on faire pour éviter un accouchement prématuré ?

Le souci majeur des médecins est de prévenir l’accouchement prématuré car il est responsable de la moitié des morts qui surviennent pendant l’accouchement ou dans les jours qui suivent. Le meilleur traitement pour prévenir un accouchement prématuré est de poursuivre la grossesse le plus près du terme possible car le meilleur incubateur, c’est vous !

Grâce à une meilleure surveillance de la grossesse, le pourcentage des prématurés a considérablement chuté. le suivi des grossesse gémellaire est beaucoup plus efficace.

Quelle réaction avoir si vous êtes hospitalisée ?

Ne culpabilisez surtout pas, prenez votre mal en patience (je parle en connaissance de cause) et dites vous que ce n’est que pour le bien de vos bébés. Ce n’est pas de votre faute, vous devez juste penser à vos bébés et tout faire pour les garder encore un peu. Chaque jour est un jour gagné

Commentaires

  1. johanna a écrit

    Souvenir assez vif de ma MAP (menace d accouchement premature) a 27 sa au service des GHR (grossesse a haut risque) a montreuil. Malgres l equipe formidable mon aine d un an et demi me manquait terriblement. Cependant tt j ai tenu jusqu a 35 sa et je suis plutot fiere de moi. Un peu decue de n avoir pas pleinement vecue ma grossesse a cause de l hospitalisation mais tellement heureuse de les avoir mis au monde en pleine forme.

  2. emilie a écrit

    hospitalisée à 30sa car col effacé et ouvert à 1, j’étais démoralisée et ne faisait que de pleurer heureusement mon mari à était formidable et m a soutenu malgrés cela j’ai accouché à 31sa, mais lorsque c’est arrivé je me suis dit qu’heureusement que j’étais à l’hopital car ils ont pu me faire les injections pour dévellopé plus rapidement les poumons de mes bébés et du coup ils étaient quand même en forme

  3. Mélanie Angot a écrit

    Je suis actuellement hospitalisée depuis le 8 janvier, j’ai commencé à Auxerre, là où j’habite, puis j’ai été transférée à Dijon, près du service de réa néonat, car je suis enceinte de 29SA de mes deux filles.
    La distance est dure avec mes deux hommes, mon grand a 4 ans et demi, et nous nous manquons mutuellement. Malgré tout, il me dit souvent qu’il sait qu’il faut que je me repose près des docteurs.
    Mon mari quand à lui excelle pour le gestion du quotidien et se montre d’un soutien hors pair…!
    Courage à toutes celles qui passent par là, c’est pour le bien de tout le monde!

  4. Sophie Jumeauxandco a écrit

    Mélanie, je suis passée par là aussi, c’est très dur on a beau se dire que c’est pour la bonne cause il y a des moments où c’est un peu long. Courage, vous serez bientôt tous les 5 à la maison ;-) !

  5. leger aurelie a écrit

    Et bien moi rien ! Pour ma deuxième (oui pas jumeaux) j’étais ouverte à 1 a 6 mois avec pleins de contractions, ils m’ont donné aucunes consignes, aucuns médicaments ! A 7 mois pile j’étais ouverte à 2 ils sentait bien sa tête toujours rien ! heureusement mademoiselle était bien accroché et est arrivé qu’à 39 sa ! #FDM

  6. snoops a écrit

    ca doit etre tres dur a vivre, et on doit culpabiliser si malgre tout le repos, on accouche prematurement
    courage aux mamans alitees

  7. Carou a écrit

    Bonjour,

    Je suis enceinte de jumelles, je suis à 23 sa et déjà arrêtée du boulot depuis hier. Les petites sont en pleine forme (28 cm, 610 g. chacune) et moi aussi ! Que c’est difficile de rester à ne rien faire !!!!!!!!!!!

    Depuis hier aussi, je ressens quelques contractions, dans le bas du ventre. Je sens nettement qu’une des deux petites met tout son poids vers la sortie, mon ventre est dur comme de la pierre. Cela passe après quelques secondes. Cela recommence aussitôt que je change de position ou que je me lève.
    J’ai aussi de plus en plus de pertes blanches. Est-ce le signe que mon col travaille ? Pensez-vous que je doive contacter mon gynéco ?

    Merci d’avance de vos réponses, merci aussi pour ce site extraordinaire !

  8. Carou a écrit

    J’oublie de dire les raisons de mon arrêt de travail : col trop mince (2,6 cm) et qui a tendance à s’ouvrir vers l’intérieur.

  9. Sophie Jumeauxandco a écrit

    Merci Carole ! Quoi qu’il arrive nous vous conseillons de contacter votre gynécologue, lui seul est capable de dire si vos contractions nécessitent un suivi particulier. Vous pourrez également lui demander qu’une sage femme vous suivent jusqu’à l’accouchement et vous rende visite à domicile.

  10. Carou a écrit

    Trop tard !
    Bonsoir,
    Je fais suite à mon message de la semaine dernière. A 11h 20 je vous écrivais, à 14h j’étais à l’hôpital pour faire un monitoring. Je n’en suis plus sortie avec mes bébés. Envoi direct en salle de travail, j’étais en train d’accoucher !
    Mes petites filles sont nées le lendemain matin, à 24 semaines tout juste. Elles respiraient, leur coeur battait seul, elles ont été prises en charge par le centre des grands préma mais elles n’ont pas survécu.
    Si cette expérience peut servir à une autre future maman…

  11. Sophie Jumeauxandco a écrit

    Les mots nous manquent, que vous dire si ce n’est toute notre compassion. Bon courage Carole et toute notre affection pour ces deux petits anges.

  12. OLY a écrit

    Bonjour,

    En ce moment, nous sommes en pleins déménagement avec mon mari donc nous devons courir un peu à droite à gauche, bien sûr parfois je ne le suis pas. Je voulais savoir s’il faut éviter de faire le ménage. J’attend des jumelles et je suis à 23 sa. Mon col est bien et je me sens bien, même si j’ai une sciatique qui dure depuis deux mois, et mal au bas du dos. J’ai été arrêtée car je travaille sur une petite île où l’on accouche pas donc le médecin m’a fait revenir sur la capitale pour en pas prendre de risques. À combien de km dois-je limiter les trajets en voiture et les efforts en ce qui concerne mon déménagement? Merci de me répondre, à chaque fois que je fais un effort, je me sens coupable…

  13. Cecilou a écrit

    Juste un petit message pour partager mon expérience. Ma grossesse gémellaire s’est idéalement passée jusqu’à 27 semaines: à peine quelques nausées, un peu fatiguée mais rien de terrible! Mes trajets professionnels étaient longs et fatigants donc j’ai été mise en arret maladie à 4 mois et demi. Par contre, et c’est là où mon expérience peut servir à d’autres, j’ai eu des contractions très tôt , dès le 3ème mois et ça a été en empirant. Je n’y ai pas trop prêté attention même si le médecin me mettait en garde; j’ai continué le ménage, la marche… A 27 semaines, panique à bord, mon col qui jusque là était long et fermé s’est dangereusement raccourci et s’ouvrait à chaque contraction. J’ai dû m’aliter totalement mais malheureusement la machine était lancée: MAP à 28 semaines pile, on m’a arrêté le travail de justesse puis hospitalisation d’un mois (dur dur à la fois physiquement et moralement). Je suis rentrée chez moi à 32 semaines et ai finalement accouché une semaine plus tard par césarienne. Les petits sont restés en néonat 5 semaines mais allaient bien et ont bien repris du poil de la bête! Avec le recul, je me dis que si je m’étais reposée davantage plus tôt, j’aurais peut-être tenu plus longtemps (ou peut-être pas, mon gabarit étant plus que léger: 1,60 m 48 kg!). Car il n’y a rien de pire que de se dire qu’on arrivera pas à garder ses bébés le temps qu’il faut dans son ventre, c’est très culpabilisant et on sait que la naissance et les premières semaines vont être rudes pour le moral. Je n’ai pu voir mes petits que 8 heures après avoir accouché, et encore j’étais dans le même hôpital. Donc, un conseil à toutes les futures mamans de jumeaux: du repos, du repos, du repos et, si possible, pas de stress car dans mon cas, le stress me provoquait des contractions! Bon courage en tous cas à toutes car après la grossesse difficile viennent les premiers mois avec les petits et là aussi, ce n’est pas de tout repos!

  14. cécile a écrit

    Bonjour à toutes, tout d’abord une pensée très émue à Carou et à toutes les mamans qui témoignent sur le forum. J’attends deux garçons, je suis à 28 SA. Ma grossesse s’est très bien passée jusqu’à présent. Je suis allée passer l’écho du 6 ème mois, les petits bouts vont bien (1,150 et 1,3 kg) mais à la mesure du col qui était à 20mm, j’ai été hospitalisée 48 heures. Au bout de 24 heures d’allitement, mon col était revenu à 40 mm comme au mois passé. C’est vrai que je commençais à avoir du mal à porter mon ventre et le week end précédant l’écho j’étais restée toute l’après midi assise, restau banc au soleil et ciné, c’est pourtant pas violent…. Je cesse donc dès à présent toute activité (interdite de ménage, ça arrive surement qu’une fois dans sa vie ;-)), vais limiter les déplacement voitures aux consults médicales, et rester au max semi allongée. Je vais en profiter pour terminer les préparatifs, les faire parts, je me mets à la couture de bavoirs, et je prends une grosse dose de repos pour quand ils seront là! une pensée à toutes les futures mamans sous MAP!…

  15. Ambre a écrit

    Bonjour!
    Je viens d’être hospitalisé pour MAP 6 jours et je suis rentrée chez moi hier. Je suis enceinte de 2 garçons a 33 + 4 aujourd’hui. Ça fait déjà un peu plus d’un mois que j’ai des contractions plus ou moin intense et j’ai été mise sous traitement pour arrêter les contractions il Ya 3 semaines. C’est au cours du contrôle monitoring qu’on commence a 32 semaines que Ben voilà trop de contractions “efficace ” modifiant le col et col raccourcis peu épais (19) que voilà hospitalisation et début d’injection pour préparer les poumons et protocole adalate pour arrêter les contractions.
    Je suis déjas maman d’une petite fille qui a 23 mois, et je témoigne car on ne prend jamais assez de précaution dans une grossesse gémellaire!
    Je suis à l’arrêt depuis 4 mois et demi de grossesse, j’avais garder 3 matinée par semaine de nourrice pour ma fille pour me soulager un peu et depuis mon 6 mois de grossesse on avais pris des heures de ménages, donc difficile de faire mieux non?
    Eh bien en fait si, si on commence à ressentir ces contractions, même si elles s’arrêtent, et bien faut en prendre compte et essayer de rester allongée le plus possible car c’est une sonnette d’alarme. Plus facile à dire qu’à faire car quand on a déjà un petit, ne pas porter, s’en occuper est culpabilisant, puis les petites chose du quotidiens comme vider le lave vaisselle…. parait inoffensif, mais en fait non, surtout si on est d’une nature plus ou moins active.
    Alors moi on a su arrêter les contractions, et là l’objectif est un jour à la fois, une semaine à la fois, pour essayer de garder les loulou au chaud le plus possible, mais ne faites pas comme moi où on se doute que quelque chose bouge, contracte mais qu’on relativise en se disant c’est rien, c’est normal , c’est l’utérus qui se prépare…. non faut prendre les choses au sérieux et faire “l’enquiquinante” qui s’inquiète! Voilà bonne journée à toutes

  16. Carou a écrit

    Bonjour à toutes,
    Je reviens témoigner sur ce site… J’avais laissé un message en mars 2013 concernant un accouchement prématuré (à 24 semaines) et le décès de mes 2 petites filles.
    Je vous reviens plus d’un an après, je suis enceinte… de JUMEAUX !
    Les mots me manquent, je suis anéantie, triste, heureuse, terrifiée… L’histoire se répète, j’espère tellement qu’elle se déroulera autrement.
    Dans le cadre de ce risque d’accouchement prématuré, je voudrais mettre en garde toutes les futures mamans de jumeaux : reposez-vous ! Dodo, dodo, dodo. On se croit forte, on se sent radieuse mais le corps et l’esprit sont deux choses et notre corps n’est pas fait pour 2 bébés.
    J’essaie de positiver et j’ai adopté mon divan comme QG.
    Bon repos à toutes les futures mamans de jumeaux, j’espère que j’en serai !

  17. Jennyfer a écrit

    J’ai aussi eu droit à l’hospitalisation loin de chez moi pour un col trop court à 22mm puis 11mm du coup un mois d’hosto à 28 SA pour MAP. Le moral à zéro mais une fois passé à 32 SA de retour à un hôpital à côté de chez moi (maternité 2b) et vers 33 SA et qq jours de retour à avec un col stable à 11mm toujours. Et accouchement à 37 SA er 2 ptits mecs en bonne santé avec aucun problème à la naissance ^^

  18. Naddou a écrit

    Bjr carou ton message ma émue… Je suis heureuse pour toi que tu attendes auj des jujus! À combien de sa es-tu?
    Moi j attends aussi des jujus une fille un garcon je suis ds ma 26 eme sem et c très fatiguant…
    Je te laisse mon mail si tu ve discuter ( bouruissnaddou@hotmail.fr)
    On pourra se suivre !
    À bientôt j espère ( réponds moi par mail car je ne retrouve jamais les forums ou j’ai posté un message…lol)

  19. de dieu a écrit

    Carou says ton histoire m a émue, je suis aussi enceinte de jumeaux, c est une grossesse tr

  20. de dieu a écrit

    Coucou carou ton histoire m a émue, je suis aussi enceinte de jumeaux, c est une grossesse très stressante mais j essaie de me reposer au max, lors de ma dernière echo mon col etait un tout petit ouvert a l interieur mais col a 30mm et depuis j ai un peu de perte blanche, peut tu me dire si c est le col qui travail ? Bon courage a toi et repos repos repos, ya pas de raison de pas etre bientot maman de jumeaux :)))

  21. Sarah a écrit

    Bonjour Carou,
    Ton histoire est très émouvante! D’autant plus que tu attends des jumeaux cette année! C’est magnifique, toutes mes félicitations … peux-tu nous en dire plus sur l’évolution de ta grossesse depuis avril ?
    J’espère que tout se déroule bien !
    Je suis enceinte de jumelles , j’en suis à 28SA … et j’ai été hospitalisé pour effectuer les piqûres qui permettent le développement des poumons, mnt retour maison et je dois rester allongée …
    Courage a toutes les mamans !

  22. mimi a écrit

    Bonjour, nouvelle sur le site, je vous ecrit car j’ai besoin de témoignages. Enceinte de 9 semaines de jumeaux , je vient d’apprendre que mon col c’était raccourci passant de long à mi-long…je suis très inquiéte. En attendant je me repose….il n’y a que ça à faire.

  23. Karine a écrit

    Ah que j’aimerais aussi savoir comment s’est passé la 2e grossesse de Carou!! À 20s et 4 jours j’ai commencé à avoir des pertes vaginales, c’est du moins ce que je croyais que c’était. À mon echo de 20s 6j j’ai perdu un filament de sang et j’ai donc été immédiatement hospitalisée pour mieux comprendre ce qui se passait. Apres 5 jours hospitalisé j’ai appris que je fesais du diabète de grossesse et donc que mes bébés surproduisaient du liquide amniotique à cause du diabète et que l’une des 2 membranes étaient fissurée et donc mes pertes sont du liquide amniotique et que cela a affecté mon col qui est rendu à 8mm!!! Bref, j’ai été retournée à la maison a être allitée en attendant d’atteindre le 24s de viabilité et commencer les injections pour les poumons des bébés. Aujourd’hui je suis à 21s 6j et je prend ça 1 jour à la fois!! Pas facile tout ça!!!

  24. Mel a écrit

    Bonjour, je suis enceinte de jumeaux aussi, je suis à ma 23 eme semaine et j’aurais voulu savoir si comme moi certaines d’entre vous avait du mal à respirer le soir , je cherche sans cesse de l’air , aux urgences après analyses tout va bien , mais du coup je voulais savoir si c’était courant?
    Merci de vos réponses les filles

  25. Carole a écrit

    Bonjour à toutes.
    Lire vos commentaire permet de se sentir moins seule.
    Je suis à 25sg +4 jours aujourd’hui . Il sagit d’un petit garcon et d’une petite fille. Hospitalisé depuis hier pour une modification du col passer de 40 à 15mm.
    Pas de contraction que je ressens réellement mais quelques unes vues au monitoring. C’est l’effondrement total. Je ne m’attendais pas à ça du tout. Sachant que c’est notre première grossesse après 7ans de PMA.
    J’essaye de ne pas stresser et de me dire que chaque heure qui passe pour eux ce n’est que plus bénéfique.
    Aujourd’hui 2eme injection de célestene pour leurs poumons… et réexamen du col.
    Alors oui on culpabilise on se dit pourquoi je nai pas arrêter le balai l’aspirateur … plus tôt. .. je dirais qu’on veut juste leur montrer qu’on est prête à tout assumer
    Bon courage à toutes

  26. Sarahmeriam a écrit

    Bjr à toutes c est vraiment soulageant de life vos commentaires, car je constate que je ne suis pas seule, je suis enceinte de 23 sa d’aménorrhée, j’attends deux garcons, j’ai été hospitalisée pour un cerclage du col, car j’avais déjà le col court à 17 semaines, je suis alitée sa fait plus d’un mois, pas d’effort, mais comme même j’ai des douleurs au bas ventre et au dos, je commence à contracter, je suis sous loxen chaque 8h et sous progestérone aussi, c ma première grossesse à 37 ans, c’est vraiment stressant, et j’ai tout le temps peur de perdre mes jujus, sachant que mon écho morpho n’as détecter aucun souci pour les garçons, mais des qu’ils bougent plus je m’inquiète bcp,…….. Bon courage à toutes les futures maman, répondez moi … Merci

  27. Cindy a écrit

    Bonjour à toutes,
    Me voilà à 27 sa + 3 de mes jujus bi bi garçon fille !
    Jusque là mon col était à 4,5 cm. J’ai été arrêtée tôt pour cause de contractions mais c’est tout. Puis en 1 semaine : -1 cm
    La semaine d’après : encore -1 cm. Me voilà avec un col à 2,5 cm, tonique et un peu ouvert en externe.
    Aucun traitement sauf spasfon. J’ai quand même encore des contractions dès que je bouge. Je reste allongée un max et j’essaye de ne plus porter mon fils de 19 mois.
    Je suis très angoissee…. J’ai peur que mon repos ne suffise pas. Que mes jumeaux arrivent trop tôt et qu’ils ne s’en sortent pas où mal…. :-(

  28. Isabelle a écrit

    Bonjour,
    Je suis un peu perdue car je ne suis pas sûre de bien faire…
    Je suis enceinte de 11 semaines pour des jumeaux. J’ai été arrêtée cette semaine par mon gynécologue qui me demande de me reposer. Je continue à faire le ménage (balai, repas, repassage) à mon rhythme.
    Je me demande si je prends des risques inutiles mais en même temps ne rien faire, me reposer toute la journée m’est très difficile.
    J’aimerais avoir les conseils de personnes qui sont passées par là.
    Merci.
    Isa

  29. Charlene a écrit

    Bonjour Isabelle,
    REPOSEZ VOUS!
    Je sais que c’est dur mais avoir une grossesse gémellaire semble être pareil que pour les autres mais NON. C’est éprouvant pour le corps de subir le changement pour 2 bébés. J’étais active :ménage, courses (drive), …
    Je ne sentais aucune contraction, tout allais bien et puis urgence MAP. Alitée pendant 2 semaines sous surveillance car mon col s’était raccourcis ne laissant que 1 cm. Puis pas de modification au bout des 2 semaines dc retour maison avec du repos. Sauf que le fait de se lever plus régulièrement chez soi et puis de reprendre la voiture pour un examen médical m’a déclenché la machine.
    Je suis arrivée en urgence grâce à ma sage femme qui est venu me faire une écho car j’avais “simplement” des douleurs au ventre (et que mon entourage m’a forcé à voire quelqu’un) le travail avait commencé.
    Césarienne à 27+5 (heureusement qu’on m’avait fait des injections pour les poumons des bébés ) les jujus sont nés à 1kg et derrière le parcours a été long et difficile (13 semaines entre réa et néo nat).

    Aujourd’hui tout va bien mais comme quoi faut ralentir la cadence.
    Le ménage ce n’est pas grave! Risquer de perdre un bébé est impensable !

    Alors courage et patience….

    Reposez vous car vous ne pourrez plus après ;-)

  30. Hugron Marion a écrit

    Bonjour à toutes,
    Ca fait plaisir de lire tous ces témoignages, on se sent moins seule !

    Enceinte de jumeaux bi bi garçon fille, je suis à 28SA + 3, hospitalisée pour MAP à 27SA + 5.
    Ca faisait déjà 1 mois que j’avais quelques contractions quotidiennes (donc depuis le début du 6ème), 1 ou 2 par heure, selon les jours. Mais à 27SA j’ai commencé à en avoir presque en permanence, et ce pendant 3 jours d’affilée. J’ai donc fini par aller faire un monito en urgence qui a confirmé l’activité contractile, et une écho du col raccourci à 24mm. Hospitalisée immédiatement en observation en cure de spasfon d’abord, j’ai eu 2 injections de corticoïdes pour maturer les poumons, et cure de 48h de tractocile sous perf car le spasfon ne faisait pas effet. A la fin de la cure de 48h, soulagement, on m’enlève la perf pour voir ce que ça donne, mais rebelote : une grosse contraction sous monito, le coeur de babyboy qui descend à 90, donc ils m’ont immédiatement remis sous perf pour une nouvelle cure de 48h. Celle-ci doit se terminer tout à l’heure… en espérant que ça va se stabiliser.

    Je tenais à partager mon sentiment sur l’hospitalisation et la mise au repos : en gros, les aspects psychologiques de ces circonstances.
    Je suis de nature très dynamique. Je suis assez raisonnable mais il est vrai que je n’aime pas rester à ne rien faire. De plus je suis un peu maniaque, donc j’ai souvent à faire à la maison. Heureusement, je ne travaille pas depuis le début de ma grossesse.
    Je voudrais dire que je rejoins tout à fait le partage de Charlène (et l’émouvant témoignage de Carou également) sur le comportement à adopter durant la grossesse, notamment gémellaire : même si cela représente un gros travail à faire sur soi, pour accepter de lâcher prise, de se déculpabiliser, de s’en remettre à son conjoint en acceptant que les “tâches” ne seront pas réalisées dans les règles de votre art, ou dans une réactivité moindre… TANT PIS ! Lâchez, ça n’a finalement aucune importance fasse à celle d’emmener vos petits bouts au plus près du terme. Votre maison sera peut-être en bazar, les choses ne se dérouleront plus comme vous en avez l’habitude, il vous coûtera peut-être d’avoir toujours besoin de demander qu’on vous apporte les choses, qu’on vous fasse ci ou ça… Bref, être dépendant, assisté, perdre son autonomie peut être une épreuve très dure à vivre selon les personnes (pour ne pas dire les femmes); on peut se sentir inutile, culpabiliser de se trouver dans cette situation, être irrité à l’idée d’être une charge pour son conjoint, se demander comment lui vit la situation, à quel point il prend sur lui, vouloir lui rendre l’épreuve la moins pénible possible… surtout pour les couples qui ont déjà 1 ou plusieurs enfants. Je conseillerais à toutes les femmes qui ressentent ce que je décris d’accepter de déposer toutes ces émotions angoissantes et génératrices de stress (donc de contractions), comme un sac qu’on met sur le bas coté. Vous pouvez observer ces émotions, les accueillir et les reconnaître, mais ne cherchez pas à les combattre et à les “traiter” : il faut les laisser. Conserver toute votre énergie à ACCEPTER d’être alitée, à vous sentir légitime et autorisée, à vous faire assister pour le maximum de choses, afin de garder des prédispositions psychologiques favorables au repos et à la connexion avec vos bébés.

    Si je vous livre tout ça, c’est parce que personnellement je vis plutôt bien l’hospitalisation (en même temps, ça ne fait même pas une semaine…), car ici je me sens légitime à rester allongée; je n’ai pas de scrupules, je ne me sens pas gênée d’être assistée et donc je ressens que ces conditions sont favorables à la gestation. Mais lorsque je songe à mon probable retour à la maison, toutes ces émotions que j’ai décrites plus haut surgissent dans ma tête, comme pour m’aider à me préparer à continuer de vivre la “dépendance” de façon zen et détendue, à l’ACCEPTER.
    Comme dit Charlène, lorsqu’on est bien dans sa tête et assez dynamique, on n’a pas conscience qu’on en fait trop : on croit qu’on en fait déjà 10 fois moins qu’avant la grossesse, donc ce n’est pas de vider le lave-vaisselle 1 fois par jour, de cuisiner un pti truc, d’étendre une machine qui va nous tuer… on ne veut pas dramatiser la grossesse, on se dit que c’est naturel et que le corps est fait pour, et qu’on ne va pas faire arrêter la Terre de tourner pour notre petit confort… Bref, on se sent bien et on se conforte en se disant : “c’est important aussi de se sentir épanouie pendant la grossesse, donc de bouger un peu, de s’affairer c’est bon pour le moral donc pour les bébés”… MAIS C’EST UN LEURRE ! On ne se repose jamais assez et c’est bien souvent quand c’est trop tard, qu’on se retrouve en MAP, qu’on en prend conscience…

    Alors Mesdames, n’ayez pas peur de ne RIEN FAIRE, de vous faire servir à la moindre alerte (quelques contractions suffisent à représenter une alerte), parce qu’ON NE SE REPOSE JAMAIS ASSEZ !

    Belle grossesse à toutes, prenez soin de vous.
    Marion

  31. Elsa a écrit

    Bonjour
    Maman d’un garçon de 19 mois et futur maman de deux princesses bi bi. Me voilà à l’hôpital pour col ouvert de deux doigts avec gros retraicissement en quinze jours 38 à 15MM… Pour bébé 1 c’était la même col rapidement ouvert.
    La je suis à 26+3sa.
    J’ai eu les fameuses piqûres… Mais demain comme je n’ai pas vraiment de contractions ils me laisse sortir… Je panique complément… Si je rentre je vais devoir m’occuper de mon fils qui est très actif ( bon il ira souvent chez mamie) mais la nuit il ne veut que moi si il se réveille… Je vais difficilement pouvoir rester allonger comme ici. Pourquoi ne me garde t il pas. Je trouve ça dangereux. Les filles sont à 1kg chacune. Très très active et gigoteuses ! Mais en gros ils m’ont dit on ne reanime qu’à 1,5kg avant ça ne sert à rien aux niveau des séquelles…
    Panique à bord pour les jours mois à venir…

  32. nadiya a écrit

    Bonjour
    ravie de lire tout ces commentaires et on sens qu’on a pas un problème unique moi aussi je suis enceinte de jumeaux garçon et une fille c’est pas première grossesse et c’est super stressant j’ai fait une menace d’avortement à 9 SA c’était un décollement placentaire j’ai eu droit à un arsenal de traitement avec repos stricte maintenant je suis à 31SA et j’ai des contractions un peu trop fréquente je suis toujours sous progestérone ovule depuis la première menace aussi sous adalate 20mg chaque jour et hier j’ai terminé mon injection de celestene je ne sais quoi penser car j’ai vraiment peur à l”idée de l’accouchement prématuré j’ai tout laisser tomber pour ma grossesse mon travaille ma maison mon mari et je ne sais quoi faire autre inchallah khir

  33. Kikitou a écrit

    Bonjour à toutes les “déjà” mamans ou “futures” mamans de JuJu. C’est réconfortant de lire ces témoignages et de savoir que nous ne sommes pas les seules à vivre ces épreuves.

    J’ai été hospitalisée une première fois à 19sa pour de fortes contractions et je suis arrivée aux urgences avec un col raccourci à 8mm. J’ai eu droit à un cerclage 5jrs plus tard, qui a remonté le col à 25mm, et je suis rentrée chez moi avec consignes d’alitement strict!!ce que J’ai fait au maximum même si C’était très très dur car pas de papa, loin de ma famille et impossible de me déplacer.
    J’ai tenu comme ça jusqu’à 30sa avant une nouvelle alerte. Ça va faire 2 semaines et demi que je suis hospitalisée à nouveau, le col est stable mais J’ai des contractions toutes les 10mn.

    Alors les filles: REPOS ++++ et courage car pas de meilleure couveuse que nous pour nos bout’chou

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>